réunion
info locale

Insee Réunion : l’écart s’accentue entre les familles les plus pauvres et les plus aisées

économie
Sacs de riz
©Réunion 1ère
Les chiffres analysés par l’Insee datent déjà de 2011, mais ils confirment une tendance lourde. Les familles les plus pauvres sont les premières à souffrir en temps de crise.
L’institut national de la statistique et des études économiques vient de publier son enquête sur le budget des familles réunionnaises en 2011. Dans ce document, les statisticiens comparent les nouveaux chiffres avec ceux collectés en 2006. Une période qui semble déjà très lointaine, compte tenu de l’accélération des conséquences de la crise et de l’augmentation du chômage.
Cependant, le constat effectué en 2011 reste d’actualité en 2014.
Moins les ménages ont de revenus, plus le budget alimentaire pèse dans les dépenses. Ce constat vaut également pour les transports et le logement.
 
Carry pour les plus modestes
 
En moyenne, en 2011 un foyer réunionnais, modeste, dépensait 334 Euros par mois pour se nourrir. Soit 7% de plus qu’en 2006. Cependant, dans son étude l’Insee relève que cette somme est investie pour l’achat de riz, de grains et de volailles. Les personnes aux revenus les plus modestes dépensent deux fois plus que les ménages les plus aisés pour se nourrir de manière « traditionnelle ».
Les familles aux revenus les plus confortables achètent d’avantage de viandes différentes (bœuf), de fromage, de produits laitiers, de fruits…
Les statisticiens notent que les familles aux moyens limités, disposant d’un jardin, vont profiter de cet espace pour cultiver et planter un verger afin d’améliorer l’ordinaire à moindre frais.
 
L’alimentation principale dépense
 
La téléphonie et les services de communication augmentent sensiblement. Cette nouvelle ligne budgétaire prend de l’ampleur, tout comme les dépenses en services de loisirs et culture : « l’augmentation rapide de ces dépenses marque la diversification des comportements de consommation des ménages réunionnais », soulignent les rédacteurs de cette enquête.
Cependant, « les deux premiers postes de consommation des ménages les plus modestes sont les produits alimentaires (24,6% de la consommation totale) et le logement (14,1%), contrairement aux foyers les plus aisés qui engloutissent 20,4% de leurs dépenses dans les transports ».

www.insee.fr_fr_insee_regions_reunion_themes_insee-analyses_ina_02_ina_02.pdf by Réunion 1ère Web

 

Publicité