AMDR : la commune de Petite-Île envisage aussi de quitter l'association

politique
Mairie de Petite-Île
Pour le maire de Petite-Île, " l'AMDR se doit d'avoir une ligne de conduite irréprochable..." ©Réunion 1ère
Dans un courrier adressé à Stéphane Fouassin, le maire de Petite-Île exige des précisions sur le recrutement de Cyrille Hamilcaro à la direction de l'AMDR. La commune envisage aussi de démissionner de l'association.
Décidément, la désignation de Cyrille Hamilcaro à la direction de l'association des maires de La Réunion n'en finit pas de faire des vagues. Ce lundi 8 septembre, c'est Serge Hoareau qui adresse un courrier au président de l'association Stéphane Fouassin. Dans cette lettre, le maire de Petite-Île demande des précisions sur " les modalités et les conditions de recrutement " dans la nomination du nouveau directeur. Des éléments qu'ils jugent déterminants pour " voir quelle suite la Commune pourrait donner à son affiliation à l'AMDR ".

Serge Hoareau souligne que " d'aucun s'interroge sur la légitimité de cette personne (NDLR : Cyrille Hamilcaro) à occuper cette fonction à responsabilité ". A propos des condamnations de Cyrille Hamilcaro, le maire de Petite-Île évoque un " passé d'homme public qui ne plaide pas en sa faveur " et estime que les " élus de La Réunion doivent clairement se poser la question des valeurs et de la morale en politique ".
Après Le Port et La Possession qui, la semaine dernière, ont emboîté le pas à 7 communes, Petite-Île pourrait donc être la dixième commune à ne pas renouveler son adhésion à l'association.

Contacté par Réunion 1ère, le président de l'AMDR se déclare " surpris par cette affaire ". Stéphane Fouassin précise avoir eu connaissance de cette polémique par la presse. " Aucun maire ne m’a appelé avant de démissionner.  J’ai tout fait dans les règles. La décision d’embaucher Cyrille Hamilcaro est légale et conforme au statut de l’AMDR » poursuit le maire de Salazie. Joint par téléphone par Pascal Souprayen, Stéphane Fouassin déplore cette controverse : « Ce qui se passe à l’AMDR, doit se traiter à l’AMDR et non sur la place publique. J’invite tous les maires contestataires à venir discuter en assemblée générale ». Enfin, le président de l'AMDR envisage l’organisation d’une réunion de l'association mais aucune date n’est avancée pour le moment.

Courrier du 8 septembre 2014 à Stephane Fouassin.pdf by Réunion 1ère Web