Faut-il interdire totalement l'alcool au volant pour les jeunes conducteurs ?

sécurité routière
Accident mortel à Grand-Fond
©Réunion 1ère (D. Poudroux)
Un rapport remis en juillet au ministère de l'Intérieur propose de limiter le taux d'alcool à 0,2 gramme par litre de sang pour les jeunes conducteurs, contre 0,5 gramme par litre pour les autres conducteurs.
Le rapport explique que la mesure aurait un sens, "compte tenu du manque d'expérience" des jeunes conducteurs, du taux élevé d'accidents et de "l'impact sur le temps de réaction d'une alcoolisation même légère". L'alcool provoque en effetune mauvaise perception des risques et une mauvaise coordination des gestes. Les risques d'accidents augmentent nettement avec la prise d'alcool : avec 0,5 gramme par litre de sang, il est même multiplié par deux, selon la Prévention routière.

En France, selon la Prévention routière, 30% des accidents mortels impliquaient un conducteur présentant une alcoolémie positive. Sur les routes, 25% des tués dans les accidents au volant dus à l'alcool ont entre 18 et 24 ans, alors qu'ils ne représentent  que 9% de la population.

La France pourrait prendre exemple sur ses voisins européens : l'Allemagne, la Suisse et l'Italie interdisent complètement l'alcool au volant pour les jeunes conducteurs qui ont moins de deux ans de permis.

Certaines associations préféreraient améliorer la prévention chez les 16-24 ans plutôt qu'abaisser le taux d'alcoolémie.