réunion
info locale

Avocats en grève : procès d’assises renvoyés et violeur, présumé, libéré

justice
Jean-claude Sainte-Claire
©Réunion 1ere
Le violeur qui devait être jugé mercredi, a été remis en liberté conditionnelle. Il était suspecté d’avoir abusé de deux fillettes de sa famille. Son procès a été renvoyé.
La session d’assises de ce mois de Septembre 2014 devait débuter lundi mais les avocats de La Réunion comme leurs homologues de métropole manifestent contre la réforme de l’aide juridictionnelle. Ils protestent contre la taxation de leurs cabinets pour financer la défense des citoyens. Le bâtonnier de Saint-Denis, Jean-Claude Sainte-Claire était l’invité de « Gran’Matin » : « La justice souffre d’un manque cruel de financement et le gouvernement a imaginé de prendre une taxe sur le chiffre d’affaire des avocats pour financer l’aide juridictionnelle. C’est comme si nous prenions une taxe sur le chiffre d’affaire des médecins pour combler le trou de la sécurité sociale ».
La première conséquence inattendue, de cette grève, a été la remise en liberté conditionnelle du prévenu qui devait être jugé mercredi pour les viols de deux fillettes. L'homme incarcéré depuis deux ans attendra son prochain procès dehors mais sous surveillance, et loin de ses petites victimes, son avocat assurant qu'il n'était plus un risque pour la société. 
 
La police enquête chez les avocats
 
Cette grève des avocats va durer. Une assemblée générale du barreau de Saint-Denis se tiendra le lundi 29 Septembre 2014. En attendant, en fonction de leur opinion sur ce dossier, les procès de cette session d’assises risquent d’être renvoyés : « les avocats attendent les nouvelles propositions du gouvernement pour mettre fin à ce mouvement. Un rapport est entre les mains du  garde des sceaux sur ce sujet depuis le 29 Août 2014. Nous attendons des informations de la chancellerie ».
Les sujets brûlants concernant la justice à La Réunion ne manquent pas. En début de semaine, Me Chicaud a été entendu à titre de témoin dans le cadre d’une enquête sur des détournements de fonds supposés au sein des comptes Carpa. Cet organisme sert à gérer l’argent gagné par les avocats au profit de leurs clients. Interrogé par un auditeur, sur un détournement supposé de 400 000 Euros dans cette caisse, le bâtonnier s’est borné à signaler qu’il attendait les résultats de police. 
Publicité