Chantier de la NRL : Thierry Robert interpelle Didier Robert par courrier

politique
Thierry Robert (direct JT du 7 mai 2014)
" Oui, l'Etat veut organiser la déportation des gens de Bois Blanc " selon Thierry Robert ©Réunion 1ère
Nouvelle attaque de Thierry Robert contre la nouvelle route du littoral. Hier, une requête en référé-suspension était déposée contre le schéma des carrières. Aujourd’hui, il écrit au président de Région pour dénoncer les conséquences de l’approvisionnement en roches sur ce chantier.
Voici le texte signé Thierry Robert adressé à Didier Robert:
"Dans le cadre de la mise en oeuvre du projet de "Nouvelle Route du Littoral" que vous portez, je souhaite attirer une nouvelle fois votre attention sur le risque et les conséquences que la conduite de ce projet font peser aux Réunionnais attentifs à la sécurisation essentielle de cet axe routier majeur de notre île. Au préalable, je souhaite par la présente, réfuter à nouveau toute opposition de ma part à un chantier d'aménagement routier et réaffirmer ma position favorable à un projet de sécurisation de la route en corniche empruntée par plus de 60 000 automobilistes réunionnais chaque jour.
 
Pour autant, l'information selon laquelle vous vous apprêtez à signer les marchés à hauteur de 300 millions d'euros pour la mise en oeuvre de la portion de route digue entre La Possession et la Grande Chaloupe - portion nécessitant l'approvisionnement important de roches massives - me conduisent à vous interpeller à nouveau sur les conséquences d'une telle précipitation.
 
S'il est inopportun d'envisager un approvisionnement hors du territoire de la Réunion, à la fois pour des raisons écologiques évidentes et pour des raisons économiques, engager le chantier dés la demande de modification du Schéma Départemental des Carrières (SDC) soulève un problème" manifeste de responsabilité. En effet, la demande de modification du SDC est contestable au vu des impacts environnementaux et des nuisances fortes pour les habitants concernés, tout comme elle est désormais contestée, par voie de recours auprès des autorités compétentes à l'initiative de la Commune de Saint-Leu, au regard de votre propre classification - pour un site comme Bois Banc (ravine du trou) - dans le Schéma d'aménagement régional que vous avez adopté.
 
Contractualiser sur le budget de la Région et des Réunionnais pour plus de 300 Millions d'euros sans disposer des garanties nécessaires à la réalisation de ces travaux c'est faire un " coup de poker" dangereux dont les Réunionnais pourraient être au final les seuls perdants tant le niveau d'engagement que vous prenez en connaissance de cause est disproportionné par rapport à la réalité du montage du projet "NRL".
 
Nos divergences d'opinions par ailleurs, ne doivent pas ici, peser sur nos devoirs d'élus envers les Réunionnais et je veux pouvoir compter sur votre sens de la responsabilité pour éviter tout risque de gaspillage et dilapidation de fonds publics, à un moment ou la Réunion est livrée à des défis majeurs en matière de développement économique, d'intégration environnementale, de. soutien social et de solidarité à une population en grande difficulté, en somme, à la poursuite d'un développement durable, réfléchi et responsable.
 
Aussi, votre responsabilité de Président de La Région Réunion doit vous conduire à suspendre la signature précipitée desdits marchés relatifs à la digue "Possession - Grande Chaloupe" pour un montant de 300 Millions d'Euros et privilégier l'organisation d'une nouvelle concertation utile à l'élaboration d'un plan pertinent d'approvisionnement local de roches massives. Mettre autour d'une table les acteurs concernés permettrait de revoir les bases du projet d'approvisionnement et de dégager collectivement des solutions d'extraction tenant mieux compte de l'intérêt de la population à l'échelle de l'île, tenant mieux compte de l'impact environnemental à maîtriser, sur la base de sites identifiés comme plus adaptés aux contraintes fortes qui découlent des choix de chantier que vous avez opérés.
 
Il en va de la bonne réalisation d'un projet de sécurisation de cette route, il en va de la viabilité des entreprises concernées, il en va de la bonne gestion des capacités financières de La Région, il en va surtout de l'Intérêt des Réunionnais, il en va enfin de notre responsabilité politique d'élus engagés au service des Réunionnais !
 
En comptant sur votre lucidité dans ce dossier, je vous prie d'agréer, Monsieur Le Président, l'expression de mes salutations distinguées."