La SPA de La Réunion porte plainte pour un cas de maltraitance sur animal

animaux
SPA chienne maltraitée
Source Facebook ©SPA La Réunion
Sur sa page Facebook, la société protectrice des animaux (SPA) de La Réunion affirme qu'elle a porté plainte suite à la découverte d'une chienne dans un état de malnutrition sévère. L'animal a du être euthanasié pour abréger ses souffrances.
L'histoire est expliquée ainsi sur la page Facebook de l'association: "Cette chienne nous a été signalée par des personnes à la Montagne. L'employée chargée des maltraitances à la SPA s'est rendue sur place et a constaté chez le propriétaire qu'il y avait deux jeunes chiots croisés berger qui se trouvaient dans la cour, elle a pu discuter avec la personne sur place pour que les chiots soient récupérés et amenés au refuge du Grand Prado, ce qui a été fait. Après quoi et compte tenu de ce qu'elle avait vu sur place nous avons décidé de nous rendre au commissariat de Malartic à Saint Denis pour porter plainte et surtout pour demander l'aide de la police pour récupérer cette pauvre bête qui nous avait été signalée.

Notre employée s'est donc rendue ce mardi avec la police chez le propriétaire et le moins que l'on puisse dire, une vision d'horreur a stupéfait tout le monde à la vue de la pauvre chienne. Elle n'avait que la peau sur les os. En fait elle servait de femelle reproductrice pour vendre les chiots. (...) La chienne a été aussitôt amenée au refuge du Grand Prado et a été vue par notre vétérinaire qui a pu constater qu'il était impossible de la sauver. Elle a pris la décision de l'endormir pour lui abréger ses souffrances.

Une fois de plus se pose avec insistance le problème des élevages clandestins à domicile non déclarés pour faire le commerce illicite d'animaux vendus la plupart du temps sans identification, ni vaccins et ni carnet de santé. Il suffit de se rendre sur de nombreux sites sites ou annonces gratuites sur internet où bien souvent l'identification des animaux proposés à la vente ne correspond pas du tout à l'animal proposé sur l'annonce."

 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live