publicité

La mule transportait 120 grammes de cocaïne dans son intimité

Deux présumés trafiquants de drogue sont en garde à vue depuis ce mardi 30 Septembre 2014. Ils ont été interpellés à l’aéroport. La femme avait dissimulé dans son corps 120 grammes de cocaïne. Son complice l’attendait à sa descente d’avion.

© D.R
© D.R
  • Par Fabrice Floch
  • Publié le , mis à jour le
La Réunion est tenue à l’écart des réseaux internationaux de trafic de cocaïne. Cependant, depuis 10 ans, les inspecteurs de la brigade des stupéfiants comme leurs homologues de la gendarmerie démantèlent de plus en plus souvent des petits trafics de poudre blanche.

Mardi en fin de matinée, après des jours de surveillance et d’investigation, les policiers de Malartic ont interpellé deux suspects à l’aéroport Roland-Garros. L’homme, originaire de Saint-Pierre, attendait une passagère du vol Corsair. Celle-ci a immédiatement été conduite à l’hôpital de Bellepierre où un médecin a extrait de son intimité un sachet contenant 120 grammes de cocaïne.

La cocaïne était destinée à Saint-Pierre
 
Dans l’après-midi, alors que les deux gardés à vue étaient entendus sur la provenance de la marchandise, la durée du trafic ou encore le nombre de voyages, les inspecteurs ont effectué une perquisition au domicile du principal suspect. Sur place, ils ont découvert de nombreux pieds de « zamal » (Ndlr : cannabis), mais pas de trace de « drogue dure ».

Bien connu dans le milieu de la nuit saint-pierroise, l’individu était sous haute surveillance depuis de nombreuses semaines. Plusieurs témoignages concordants faisaient état de l'arrivée régulière de cocaïne dans la sous-préfecture.
Les policiers et le parquet ont jusqu’à vendredi pour faire toute la lumière sur cette affaire. 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play