Zamal au volant : de nouveaux tests de dépistage en décembre

sécurité routière
Contrôles alcoolémie
©Réunion 1ère
La gendarmerie et la police nationale vont expérimenter, à partir de décembre, des nouveaux tests salivaires pour dépister les chauffeurs qui roulent sous l’emprise de la drogue.
Ces nouveaux tests salivaires seront testés pendant 6 mois dans les Alpes-Maritimes, la Dordogne, la Gironde, l’Ille-et-Vilaine, la Loire-Atlantique, la Moselle, le Nord, la Haute-Savoie, les Yvelines et Paris.

Des tests de ce type existent déjà, mais ils sont très compliqués à mettre en place par les forces de l’ordre. Les nouveaux sont plus simples : on demande au conducteur de passer un coton-tige dans sa bouche. Si le test est positif, il doit recommencer avec un second coton-tige qui permet de dire quelle substance a été prise.

Si les résultats sont concluants, ces nouveaux tests seront généralisés à partir du 1er juin 2015 dans toute la France.

Au niveau national, un cyclomotoriste sur trois impliqué dans un accident mortel est positif aux stupéfiants. Les statistiques sont de un motocycliste sur cinq et un conducteur de voiture sur sept pour ce meme type d'accident.