Les étiquettes de viande font peau neuve dans les supermarchés

consommation
viande
Depuis le samedi 13 décembre, de nouvelles étiquettes ont fait leur apparition sur les barquettes de viandes des supermarchés. Les morceaux ne sont plus regroupés sous des termes compliqués comme "macreuse" ou "longe". Désormais, ils ont une dénomination générique, comme "à griller", ou "à rôtir".
Des étoiles - entre une et trois - renseignent sur le moelleux de la viande. Les étiquettes affichent ainsi  "Steak ***, à griller" et non plus "tende de tranche", ou encore "rôti ***", à la place de "carré de filet". 
 
C'est une bonne chose, selon Pascal Roupenel, le directeur d'un supermarché. "Le client en général passe trois fois plus de temps devant le rayon boucherie. C'était compliqué pour eux".
Mais les bouchers, eux, ne sont pas totalement convaincus. Selon eux, ces étiquettes mettent sous la même appellation des morceaux de viande très différents en goût, comme en qualité.
 
Les artisans bouchers, eux, ne sont pas concernés. Mais ils se sentent offensés, comme l’affirme Christian Le Cann, président de la Confédération française de la boucherie, dans une récente tribune. "Des mots qui font la France et ses terroirs, des mots vivants qui sont les piliers de notre culture, jugés incompréhensibles et désuets, seront remplacés par des termes génériques et des étoiles", dénonce-t-il. 
 
"A l’heure où la tradition gastronomique française se voit inscrite au patrimoine culturel immatériel de l’humanité, elle n’a jamais été aussi menacée", estime-t-il.
 
En outre, le consommateur sera mal informé, contrairement aux intentions proclamées, assure Christian Le Cann. "Cet étiquetage simplifié, visant 'à parler la langue du consommateur', ne va qu'ajouter 'opacité', 'désinformation' et appauvrissement de la pensée".
##fr3r_https_disabled##

 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live