publicité

Le collectif 974 demande au gouvernement une dérogation pour sauver 7000 emplois aidés

A une semaine de la fin de l’année, 7000 contrats aidés n’ont toujours pas été signés. Ils seront en principe perdus pour La Réunion

Samuel Mouen devant la préfecture © Reunion1ere
© Reunion1ere Samuel Mouen devant la préfecture
  • Par Gilbert Hoair
  • Publié le , mis à jour le
Cette situation révolte Samuel Mouen, le porte-parole du collectif 974.
Pour lui il faut absolument sauver les 7000 emplois aidés non consommés. « La Réunion va perdre 7000 emplois, alors que le département compte 130 000 personnes au chômage… Nos élus ne seront plus crédibles devant le gouvernement pour demander des emplois aidés alors qu’ils n’ont pas été capables de consommer ceux de 2014. »
A la tête d’une délégation de jeune chômeurs, il a déposé une motion à la préfecture pour demander que ces emplois ne soient pas perdus pour La Réunion
 
En images avec Hakime Ali Saïd, Alix Catherine et Hamada Boura
En interview :
  • Samuel Mouen, porte-parole du collectif 974

 

Sur le même thème