publicité

Assises : le meurtrier comme sa victime étaient à 2 grammes...

Mercredi, les jurés de la cour d’assises replongent dans les tristes et ordinaires affaires criminelles réunionnaises. Dans le box des accusés, Jean-Claude Séry, 47 ans. Il a tué son compagnon de beuverie de plusieurs coups de couteau un soir d’ivresse en 2013.

© Philippe Hoareau (Réunion 1ère)
© Philippe Hoareau (Réunion 1ère)
  • Par Fabrice Floch
  • Publié le , mis à jour le
Fini les affaires hors norme qui ont occupé les jurés de la cour d’assises, la semaine dernière et depuis lundi. Ce mercredi 3 Mars 2015, les jurés doivent se prononcer sur l’avenir de Jean-Claude Séry. Ce Saint-Pierrois de 47 ans comparaît pour le meurtre de son dalon, Roland Delaunay.
Le soir du 16 janvier 2013, la victime se rend à ravine Blanche et monte dans l’appartement du futur meurtrier. Les deux hommes sont déjà ivres. Une discussion s’engage. Séry reproche à Delaunay de lui dérober de la monnaie. Oui, non ; non, oui, se succèdent, puis quelques invectives pas très audible, selon les voisins.
 
Un meurtre sous effet
 
Le temps passe, un locataire sort de chez lui et découvre le corps inerte de Roland Delaunay dans l’escalier.
Les sapeurs-pompiers de Saint-Pierre arrivent rapidement sur place, mais il est déjà trop tard, ils ne peuvent que constater le décès de la victime. Les policiers alertés par les médecins urgentistes interpellent le suspect sans difficulté. Ivre, il est resté sur place, l’arme du crime (Ndlr : un couteau de cuisine) en main. Placé en cellule de dégrisement dans un premier temps, Jean-Claude Séry, une fois dessaoulé, admet être l’auteur du crime. Au juge, il avoue avoir agi sous l’effet de l’alcool. La victime affichait un taux de plus de 2 g/l de sang, comme son bourreau…

Sur le même thème

  • justice

    Casanova Agamemnon remis en liberté

    Le réunionnais a été remis en liberté ce lundi 1er juillet sous conditions. Après 48 années passées derrière les barreaux, il est désormais astreint à porter un bracelet électronique et à répondre aux obligations fixées par le juge d'application des peines.

  • justice

    Crise requins : OPR assigne l’Etat devant le tribunal administratif

    Le tribunal administratif doit examiner mercredi 3 juillet un référé liberté porté par l’association Océan Prévention Réunion et des commerçants de Saint-Paul. Ils y pointent du doigt ce qu’ils estiment être des manquements de la part de l’Etat et veulent le forcer à agir.

  • justice

    David Storm et son épouse condamnés pour détournement de dons

    Le pasteur évangéliste David Storm et son épouse, qui vivent entre Lyon et La Réunion, ont été condamnés, jeudi à Lyon, à huit mois de prison avec sursis pour abus de confiance et blanchiment d'argent. En fait, le couple vivait grâce aux dons que les fidèles versaient à l'association.  

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play