Les 6 centrales à béton de La Réunion bloquées par une grève des transporteurs

social
blocag
©Hubert Debeux (Réunion 1ère)
Les 6 centrales à béton de l’île sont bloquées depuis ce mardi matin par les transporteurs. La FNTR locale, par la voix de son président, Jean-Bernard Caroupaye, demande la revalorisation de sa grille tarifaire.
Décidément, la construction de la Nouvelle Route du Littoral aiguise les appétits. Pas une semaine sans un nouveau conflit ! Ce mardi les membres de la Fédération Nationale des Transporteurs Routiers (FNTR) de La Réunion sont à nouveau en colère. Ils ont décidé de bloquer les 6 centrales à béton du département qui approvisionnent le chantier de la Nouvelle Route du Littoral.
Basées à Saint-Pierre, Saint-Louis, Sainte-Marie, Saint-André, Le Port ou Cambaie à Saint-Paul, ces 6 structures appartiennent à Lafarge et Holcim. Deux énormes producteurs de béton qui ont fusionné dernièrement et qui se partagent le méga chantier de la NRL.
 
Revalorisation de la grille tarifaire
 
Les routiers ont décidé de débrayer pour obtenir l’augmentation rétroactive de la grille tarifaire du transport de cette matière première. Selon Jean-Bernard Caroupaye, président de la FNTR le point d’indice est gelé depuis 2010, d’où un manque à gagner de 7,76%. Il souligne également l’urgence pour les artisans d’obtenir un minimum garanti afin de couvrir les charges fixes et les charges variables. Cette liste de revendications s’allonge avec la prime du travail de nuit, la prise en compte de l’usure du matériel…

Le conflit pourrait s'étendre...
 
Le conflit qui vient de débuter pourrait s’étendre, préviennent les grévistes s’ils n’obtiennent pas satisfaction rapidement. Jean-Bernard Caroupaye ne cache pas qu’ils n’hésiteront pas à bloquer les carrières d’extraction de granulats, matériaux indispensables au chantier de la Nouvelle route du Littoral…
Ce nouveau blocage va accélérer les négociations qui étaient au point mort. Les manifestants affirment, en effet, avoir tout mis en oeuvre pour éviter ce bras de fer.
Béton
©Réunion 1ère

 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live