Le retour de l’importation des animaux vivants inquiète les éleveurs

agriculture
21151212 Vaches
©Reunion1ere
Les éleveurs sont opposés à l’importation de bovins vivants, Mais le texte interdisant cette importation doit être modifié pour respecter le principe européens de libre circulation des biens et des personnes.
En 2007 l’élevage bovin était en crise à La Réunion. Deux ans plus tôt l’importation de 800 bovins avait introduit dans l’île la rhinotrachéite infectieuse bovine.
Plusieurs éleveurs voyaient leurs troupeaux décimés par la maladie.
Depuis il n’y a plus eu d’importation d’animaux vivants. La préfecture avait pris un arrêté.
Un texte jugé aujourd’hui contraire au principe de la liberté de circulation des biens et des personnes.

Le texte doit être modifié pour être conforme à la réglementation européenne.
Le président de la Chambre d’agriculture Jean-Bernard Gonthier, demande qu’un cahier des charges drastique soit élaboré pour un contrôle très strict de l’importation des ruminants.
Pour le renouvellement du cheptel, la Chambre est plutôt favorable à l’importation de semences et d’embryons.
 
En images avec Isabelle Allane, Céline Rolland et Jean-Pierre Picard
En interview
  • Noël Bègue - éleveur laitier et viande
  • Jean-Bernard Gonthier - président de la Chambre d'Agriculture