publicité

L'actu dans la région : l'incendie du siècle aux Seychelles

Un incendie, décrit comme celui du siècle par les autorités, a ravagé un entrepôt jouxtant la SPTC, mercredi soir, aux Seychelles. Un feu de végétation a éclaté dans la nuit à Maurice. A Madagascar 32 personnes interpellée à Mahajanga. Un journaliste frappé par un gendarme aux Comores

© nation.sc
© nation.sc
  • Par Fabrice Floch
  • Publié le
Un énorme incendie a ravagé un entrepôt, de papiers et de cartons, mercredi aux Seychelles. Ce feu qui a pris une ampleur inattendue menaçaient les locaux et les bus de la SPTC (Société de transport des Seychelles), société située, juste à côté. Tous les services de sécurité sont venus prêtés main forte aux sapeurs-pompiers de l'archipel. L'hôpital a dépêché sur place 8 infirmiers et 3 médecins afin d'assister les secouristes qui devaient travailler extrêmes, chaleur, fumée toxique.
Deux soldats du feu ont été pris en charge. Malgré les difficultés et l'ampleur de la tâche, le sinistre a pu être circonscrit à l'entrepôt. Les entreprises situées juste à côté n'ont pas été touchées. Le feu était sous contrôle après plusieurs de lutte en fin de journée nous apprend le site nation.sc.

Maurice : important feu de végétation en début de nuit

Un incendie a éclaté dans la nuit de jeudi à vendredi sur une petite colline inhabitée située juste derrière la résidence Gabriel-Martial à Port-Louis précise lexpress.mu. Les flammes impressionnantes, poussées par un vent violent, ont menacé des habitations, mais le feu a pu être maîtrisé par les soldats du feu sans dommage pour les biens et les personnes.
Madagascar : 32 personnes écrouées pour avoir incendié la résidence du chef de district

Le 22 juin dernier, le chef du district de Port-Bergé sur la côte Ouest de Madagascar était contraint de fuir. 500 personnes furieuses, se dirigeaient vers sa résidence, pour obtenir la libération de leurs amis et voisins interpellés la veille dans une réserve. Avant de quitter les lieux, les meneurs (32 personnes) décidaient de mettre le feu à la villa du représentant de l'Etat qui avait pourtant obtenu la remise en liberté des braconniers. 
Fin juillet, les 32 incendiaires ont été présentés au parquet de Mahajanga. Ils ont été inculpés pour destruction volontaire par incendie, association de malfaiteurs et placés en détention provisoire nous apprend lexpressmada.com.  1 533 888 052

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play