Agriculture : comment être indemnisé après les pertes liées à la sécheresse de l’an dernier ?

agriculture
Les agriculteurs en colère après que l’exclusion de trois villes de l’arrête sécheresse du ministère outre-mer
La Réunion touchée par la sécheresse en 2020. ©Loïs Mussard

Suite aux pertes agricoles causées par la sécheresse de l’an dernier à La Réunion, un fond de secours est mobilisé. L’état de calamité agricole est reconnu. Les agriculteurs de 21 des 24 communes peuvent être indemnisés. Explications.

Dans un communiqué publié, ce vendredi 2 avril, la préfecture de La Réunion annonce que le ministre des Outre-mer autorise l’intervention du fonds de secours pour indemniser les pertes agricoles liées à la sécheresse de l’an dernier.

Ce fond sera à disposition de 21 des 24 communes et pour toutes les productions agricoles. La préfecture rappelle que les communes de Petite-Ile, Saint-Joseph et Saint-Philippe n’ont pas été retenues à ce stade. Selon les autorités, "le caractère exceptionnel du déficit hydrique sur ces territoires n’a pas encore été confirmé". Une situation que déplorent les syndicats agricoles et la Chambre d’agriculture qui dénonce une décision "incompréhensible".

 

Des indemnités sous quelles conditions ?

Le 30 mars 2021, le préfet de La Réunion avait pris sans attendre un arrêté de reconnaissance de la calamité agricole pour permettre aux agriculteurs des 21 communes actuellement concernées de déposer rapidement leur dossier d’indemnisation.

 

Pour pouvoir bénéficier d’une indemnisation au titre du fonds de secours, les agriculteurs doivent avoir perdu plus de 13 % de leur chiffre d’affaires total et plus de 25 % de la production concernée. Ils doivent aussi être à jour de leurs cotisations sociales et fiscales et avoir déposé une déclaration de surface.

Quelle procédure à suivre ?

Pour la canne à sucre, les planteurs qui enregistrent plus de 25 % de pertes par rapport à leur production historique recevront un courrier de la direction de l’alimentation, de l’agriculture et de la forêt (DAAF) indiquant les données qui ont servi aux calculs de pertes. Ce courrier devra être retourné à la DAAF, accompagné des pièces constitutives nécessaires à l’instruction de la demande d’indemnisation.

Pour les autres productions, les dossiers de demande d’indemnisation devront être retirés à partir du 6 avril dans les mairies, les points verts de la Chambre d’Agriculture ou auprès des organisations de producteurs pour les adhérents.

Les dossiers complets devront être déposés au plus tard le mardi 11 mai prochain en mairie ou auprès de l’organisation de producteurs pour une transmission à la DAAF où ils seront instruits, puis transmis au ministère des outre-mer pour vérification et règlement.