publicité

Après la crise des Gilets Jaunes, la Région lance l’aide exceptionnelle aux très petites entreprises

La Région Réunion a présenté ce lundi 14 janvier son plan d’aide exceptionnelle de six millions d’euros aux TPE. Elle s’adresse aux très petites entreprises de moins de dix salariés. Explications.

© Jean-Paul Mélade Réunion La 1ère
© Jean-Paul Mélade Réunion La 1ère
  • LP / PH
  • Publié le , mis à jour le
Depuis la crise des Gilets Jaunes en novembre dernier, le dispositif était attendu. La Région Réunion a lancé ce lundi 14 janvier son aide exceptionnelle de six millions d’euros aux très petites entreprises (TPE).

En présence des présidents de la chambre de commerce et d’industrie, Ibrahim Patel et de la chambre des métiers et de l’artisanat, Bernard Picardo, Olivier Rivière, vice-président du conseil régional a présenté ce dispositif d’urgence.

Regardez ci-dessous le reportage de Philippe Hoarau :
Réactions des présidents de chambres
 

Pour qui ?

Il est destiné aux très petites entreprises de moins de dix salariés dont le chiffre d’affaire ne dépasse pas les 750 000 euros. Les entreprises concernées doivent se faire connaître auprès des chambres consulaires avant le 1er mars 2019. La perte du chiffre d’affaire entre la période de novembre-décembre 2018 par rapport à la période novembre-décembre 2017 sera pris en compte. L’ensemble des professions libérales sont exclues de ce dispositif.
 

Une aide plafonnée

Cette aide exceptionnelle sera plafonnée à 5 000 euros par entreprise. "Un plafond de 5 000 euros a été déterminé au niveau de la Région, explique Ibrahim Patel, président de la chambre de commerce et d’industrie de La Réunion. Pendant la paralysie économique de l’île, nous avons eu un déclaratif pour 3 492 entreprises et une perte du chiffre d’affaires de 141 millions d’euros. La perte du chiffre d’affaire sur l’ensemble des entreprises réunionnaises sur onze jours était de 600 à 700 millions d’euros".
 

De nombreuses TPE à La Réunion

A La Réunion, la plupart des entreprises sont très petites. "Sur les 18 000 entreprises de l’artisanat, la plupart ont moins de dix salariés, explique Bernard Picardo, président de la chambre des métiers et de l’artisanat. D’ailleurs, 70% des entreprises sont des chefs d’entreprises qui travaillent seuls. Le dispositif doit donc accompagner ces petites entreprises qui ont eu des difficultés pendant les blocages des Gilets Jaunes. Elles doivent désormais se faire connaître de nos antennes".

"Nous, chambres consulaires, devons les accompagner dans le montage du dossier pour arriver à ce que les aides soient payées le plus rapidement possible", conclut Ibrahim Patel, président de la chambre de commerce et d’industrie de La Réunion.
 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play