Campagne de vaccination contre le Covid-19 : les soignants se positionnent

coronavirus
Vaccin Covid pour ou contre ?
©Philippe Hoarau

Dans l’Hexagone, la campagne de vaccination contre le Covid-19 a démarré le 27 décembre 2020, mais semble avoir pris beaucoup de retard. Si elle n’a pas encore commencé à La Réunion, les soignants ont déjà leur avis sur la question.

Le gouvernement, fortement critiqué pour sa lenteur sur ce sujet, a décidé de donner un coup d’accélérateur à la campagne de vaccination contre le coronavirus. « Je ne laisserai pas davantage pour une mauvaise raison une lenteur injustifiée s’installer », a affirmé Emmanuel Macron.  Les soignants de plus de 50 ans y ont désormais accès, ce qui fait deux mois d’avance sur le calendrier initial. Samedi 2 janvier, une soixantaine de soignants parisiens ont reçu leur première injection.
 

  

Le corps médical divisé

A La Réunion, même si la campagne n'a pas encore commencé, ce vaccin divise le personnel médical. "Nous pensons que c’est le moyen de mettre un terme à cette pandémie", explique Sébastien Lallemend, président de la fédération des infirmiers à La Réunion. Il est conscient que beaucoup de soignants sont encore sceptiques face au vaccin, "notamment face à la méconnaissance des effets secondaires et aussi du fait qu’ils n’ont pas envie d’être les cobayes de cette vaccination."

D’après le Dr Bernard Alex Gaüzère, "on ne sait plus trop sur quel pied danser" avec cette campagne. Il considère qu’il "faut prendre un rythme de croisière plus rapide que celui qui a été donné." Pour autant, il estime que le rythme des autres pays n’est pas forcément celui que devrait suivre la France : "nous apprenons beaucoup de ce qui se passe ailleurs et ça va se mettre tranquillement en place chez nous."

Le Dr Gaüzère reconnait qu’il y a une réticence à se faire vacciner chez certains soignants, "moins importante chez les médecins que chez les infirmiers ou encore chez les aides-soignants" sans toutefois pouvoir l’expliquer.

C’est un principe de la liberté, mais en ne se vaccinant pas, un soignant peut mettre en danger les patients dont il s’occupe donc il faut vraiment pousser à la vaccination, pas seulement contre le Covid-19 mais aussi contre les autres maladies.

Dr Bernard Alex Gaüzère

 

Un autre soignant, souhaitant rester anonyme, estime que ce vaccin a une logique purement économique et semble perplexe face à l’efficacité d’un vaccin aussi récent. Selon un sondage un sondage Odoxa-Backbone consulting pour franceinfo et Le Figaro, 58% des français sont réticents à se faire vacciner.