Coronavirus : dix décès et 1 663 nouveaux cas confirmés, en une semaine, à La Réunion

coronavirus
Le service de réanimation du CHU Sud.
Le service de réanimation du CHU Sud. ©Imaz Press
La préfecture de La Réunion et l'Agence Régionale de Santé annoncent, ce mardi 31 août, dix nouveaux décès de patients, et confirment 1 663 nouveaux cas de coronavirus dans l'île du 21 au 27 août. Les indicateurs s’améliorent, mais les chiffres restent encore élevés.

La Préfecture et l'Agence Régionale de Santé annoncent, ce mardi 31 août, le décès de dix patients du 21 au 27 août, ainsi que 1 663  nouveaux cas de Covid-19, à La Réunion. Les  personnes décédées ne disposaient pas d’un schéma vaccinal complet. "Le virus est encore actif sur le territoire, avec une prépondérance du variant Delta. La situation reste donc à ce titre fragile", souligne la préfecture.

Pour la troisième semaine consécutive, les chiffres montrent une amélioration de la situation sanitaire sur le territoire. Le taux d’incidence est désormais en dessous de 200/100000 habitants, à 194,8 (226/100 000 la semaine précédente). Le taux de positivité et le nombre de clusters actifs sont également en baisse. Si la pression hospitalière diminue également, on constate toutefois que le nombre d’hospitalisations hebdomadaire reste à un niveau élevé.

Dix décès en une semaine

Parmi les dix patients décédés, originaires de La Réunion :

- 4 personnes âgées entre 45 et 64 ans ;

- 1 personne âgée entre 65 et 74 ans ;

- 5 personnes âgées de plus de 75 ans.

Parmi ces décès, huit personnes présentaient des comorbidités, sept personnes n’étaient pas vaccinées et trois personnes avaient reçu une seule dose de vaccin.

Un taux d'incidence de 194,8 cas / 100 000 habitants

Les autorités annoncent également 1 663 cas recensés en une semaine. Le taux de positivité est en baisse à 3,8 % (- 1,2%) par rapport à la semaine précédente. Le taux d’incidence hebdomadaire s’établit à 194,8/100 000 habitants en baisse également. Le nombre de dépistages est lui en augmentation (44 290 tests réalisés sur la semaine). 

Le taux d’incidence par classe d’âge est en baisse :

  • chez les 15-24 ans : - 22,6 %
  • chez les 25-34 ans : - 8,7 %
  • chez les 35-44 ans - 27,4 %
  • chez les 45-64 ans : - 12,2 %
  • chez les plus de 65 ans : - 19,9 %
  • chez les plus de 75 ans : - 14,8 %

Il est en augmentation chez les classes d’âge suivantes :

  • les 0-14 ans : + 0,5 %
  • les 70-74 ans : + 37,6 %

 

73 % de variant Delta

Sur les 1 663  nouveaux cas annoncés :                                                             

  • 1 563 cas sont classés autochtones,
  • 16 cas sont classés importés, soit 1% des cas,
  • 2 cas sont classés autochtones secondaires.

Compte tenu des 47 752 guérisons et des 342 décès depuis le début de la crise sanitaire, 2 252 cas sont encore actifs à ce jour. Au total, 50 346 cas ont été investigués à ce jour par l’ARS, Santé publique France et l’Assurance Maladie, dont 94% sont des cas autochtones.

Du 21 au 27 août, 2 846 tests positifs ont été criblés pour identifier une mutation : 2 162 cas présentaient une des mutations spécifiques sous surveillance, soit une proportion de 76 % contre 76,07 % la semaine précédente. Le virus circule à un rythme élevé et la part des formes variantes reste très importante à La Réunion. Le variant Delta représente 73% des mutations, en augmentation par rapport à la semaine précédente (65%) devant le variant Beta à 27% (contre 35% la semaine précédente).

 

34 patients en réanimation

A La Réunion, au 31 août, 34 lits de réanimination étaient occupés par des patients positifs à la Covid-19 sur les 117 lits de réanimation comptabilisés à La Réunion.

Les patients hospitalisés en réanimation pour Covid-19, du 1er au 29 août (source Santé Publique France) : 

  • 58% étaient des hommes et 42% des femmes ;
  • 22% étaient âgées de 15 à 44 ans, 42% de 45 à 64 ans, 22% de 65 à 74 ans et 14% de 75 ans et plus ; Plus de la moitié des personnes avaient moins de 64 ans ;
  • 95% des patients admis en réanimation n’étaient pas vaccinés ou présentaient un schéma vaccinal incomplet (une seule dose) ;
  • 9 patients sur 10 présentaient une ou plusieurs comorbidités. Les principaux facteurs de risque restent l’hypertension artérielle, l’obésité, et le diabète.

 

33 clusters actifs

Au 27 août, 33 clusters sont actifs. Au total, 433 clusters sont clôturés et 18 en diffusion communautaire. Parmi les clusters actifs :

  • 12 clusters à criticité élevée : le Port (4), Le Tampon (1), Saint-André (1), Saint-Denis (1), Saint-Louis (1), Saint-Paul (2) et Saint-Pierre (2).
  • 8 clusters à criticité modérée : Bras Panon (1), Saint-André (1), Saint-Denis (1), Saint-Joseph (1), Saint-Paul (2) et Saint-Pierre(2).

La vaccination insuffisante

Selon préfecture, la couverture vaccinale progresse ces deux dernières semaines, mais reste insuffisante pour garantir une immunité collective, puisque 44% de la population totale dispose actuellement d’un schéma vaccinal complet. De surcroit, le nombre des premières injections est en baisse par rapport aux quatre semaines précédentes.

Plus de 40 500 injections vaccinales ont été effectuées du 23 au 29 août. A ce jour, 63,5% de la population éligible (de plus de 12 ans) est engagée dans un parcours vaccinal (soit 52,1% de la population totale). 53,9 % de la population éligible présentent un schéma vaccinal complet (soit 44,2% de la population totale).

Les recommandations

La préfecture et l’ARS rappellent la nécessité de :

  • se prêter au dépistage au moindre symptôme ;
  • respecter l’isolement strict prescrit pour éviter une diffusion du virus et de ses variants : au moins 10 jours lorsqu’on est contaminé par la Covid-19 ; au moins 7 jours si l’on est cas contact.
  • se faire vacciner sans plus attendre ou attendre 2 mois si l’on a été contaminé ;
  • respecter le délai d’injection de la 2ème dose du vaccin Pfizer de 3 semaines à compter de la 1ère injection.

"Les vaccins Pfizer et Janssen disponibles à La Réunion sont efficaces contre le nouveau variant Delta et permettent de réduire le risque de formes graves, précise la préfecture. Le potentiel de contagiosité du variant Delta est tel que l’immunité collective ne pourra être acquise que si un minimum de 80 % de la population est vaccinée : 2 doses pour le vaccin Pfizer (ou 3 pour certaines personnes immuno-déprimées sur avis de leur médecin) et une seule dose pour le vaccin Janssen".