Coronavirus : La Réunion est en zone rouge, le préfet organise la riposte en 6 mesures

coronavirus
Jacques Billant, le Préfet lors du point presse prefecture 11 septembre
Jacques Billant, le Préfet lors du point presse prefecture 11 septembre ©Willy Fontaine
Alors que La Réunion est passée en zone rouge dimanche dernier et que la directrice de l’ARS confirme ce vendredi que la situation se dégrade dans le département, le préfet de La Réunion organise la riposte. Une riposte qui se décline en 6 mesures.
Agir sans subir ", c’est la ligne que s’est fixée le préfet de La Réunion durant toute cette semaine de concertation. Jacques Billant a consulté les maires des 24 communes et la communauté médicale de l’île pour organiser ce qu’il appelle la " riposte " au passage en zone rouge de La Réunion.

Une riposte qu’il décline en 6 mesures. Des mesures tantôt prolongées, tantôt renforcées, et parfois même ajoutées. Des mesures indispensables de l’avis des autorités face à une situation qui se dégrade, a déclaré la directrice de l’Agence Régionale de Santé, Martine Ladoucette.

 

La riposte en 6 mesures


Pour Jacques Billant, l’objectif demeure de freiner par tout moyen la propagation de l’épidémie, d’éviter la constitution de foyers de contamination qui mettent particulièrement sous tension le système de santé et de protéger les concitoyens les plus vulnérables. Pour cela, 6 mesures et une campagne de communication sont annoncés.
 
  • Renforcement des protocoles dans les établissements recevant du public : dans les salles des fêtes, de spectacle, de projection, sous les chapiteaux des kermès ou encore les salles de jeux, le public devra être assis. La jauge maximale d’accueil du public doit être divisée par deux. La danse y est interdite, ainsi que dans les restaurants et les bars, mais pas pour les écoles de danse. Une distance minimale d’un mètre devra être respectée entre les personnes.
  • Prolongation de l’interdiction des rassemblements de plus de 10 personnes jusqu’au 30 septembre : dans les espaces verts, les aires de loisirs, les parcs, les jardins, les aires de pique-nique aménagées, les plages et tout autre site utilisé à cet usage. Le préfet appelle à respecter cette mesure dans la sphère privée également, en évitant les rassemblements amicaux et familiaux ou en les adaptant. " On peut fêter son mariage, mais on doit le fêter autrement ". Il rappelle qu’un grand nombre de cas confirmés proviennent de ce type de rassemblements.

    " Autant je peux imposer des mesures réglementaires dans l’espace public, autant il ne m’est pas possible de le faire dans l’espace privé. "

    Jacques Billant, préfet de La Réunion

  • Prolongation de l’interdiction de la pratique des sports collectifs et de combat jusqu’au 30 septembre : la distanciation physique et les gestes barrières ne pouvant pas être respectés, cette mesure est donc prolongées, y compris dans les écoles, collèges, lycées et établissements d’enseignement supérieur. Animations, entraînements, compétitions, rencontres et autres manifestations sont concernées. Le préfet recevra mardi prochain les représentants du monde sportif afin d’échanger sur cette mesure et envisager une évolution des dispositifs en vigueur. Les sports individuels sont autorisés dans la limite des protocoles sanitaires.
  • Interdiction de la consommation d’alcool sur la voie publique et fermeture des restaurants et bars à 00h30 : jusqu’au 30 septembre, la consommation d’alcool est interdite sur la voie publique à compter de ce vendredi 11 septembre dans tout le département. Le préfet révoque les autorisations d’ouverture tardive des restaurants et bars, ils devront fermer à 00h30. 20 à 30 établissements sont concernés.
  • Périmètre étendu pour l’obligation du port du masque jusqu’au 30 septembre : des périmètres plus importants ont été définis par commune, à savoir les zones les plus urbanisées et les zones commerçantes. Le port du masque est donc obligatoire dans ces zones ainsi que sur les marchés forains de plein air, aux abords des établissements scolaires, des lieux de culte et dans les transports publics. Il n’est en revanche pas obligatoire sur les plages en position statique ou lors de la baignade.
  • Suspension des grands événements générateurs de foule et annulation du Grand Raid : les jauges maximales de public accueilli sur les événements dans l’île sont restreintes, indique le préfet de La Réunion. Cela s’applique plus particulièrement lorsque le public est debout, ce qui génère des foules difficilement maîtrisables. En conséquence, malgré la qualité du protocole sanitaire présenté par l’organisation du Grand Raid, la tenue de l’événement n’est pas autorisée cette année. Jacques Billant a dit souhaiter que le Grand Raid revienne en 2021, l’Etat sera au côté des organisateurs pour l’accompagner dans cette épreuve.

Le calendrier des manifestations de La Réunion fera l’objet d’un examen attentif, au cas par cas, dans " les jours, les semaines et les mois qui viennent ". Le dossier du festival Sakifo, prévu du 13 au 15 novembre à Saint-Pierre, est en cours d'examen.

La campagne de communication destinée à sensibiliser la population est renforcée.
 

La situation sanitaire se dégrade


Pour la directrice de l’ARS, la circulation active du virus dans l’île est inquiétante. Martine Ladoucette explique que les indicateurs confirment que la situation ne s’améliore pas, pire elle se dégrade. 598 cas ont été confirmés durant la semaine écoulée.

Le taux d’incidence est désormais de 76 cas pour 100 000 habitants sur une semaine, soit bien supérieur au seuil d’alerte fixé à 50 cas pour 100 000 habitants sur une semaine. Le taux de positivité des tests PCR est passé de 2,8 à 4,1% du 31 août au 6 septembre. Le R effectif est de 1,29 au 11 août, marquant ainsi une circulation active du virus.

25 clusters, ou foyers de contaminations sont actuellement actifs dans l’île. Ils sont répartis sur 8 communes, 200 cas confirmés y sont rattachés et plus de 2 500 personnes ont été exposées au risque. Les autorités sanitaires rappellent que le virus circule également en dehors des clusters, via des cas isolés.
 
 

Dépistage ciblé et centres Covid


Vendredi dernier, la directrice de l’ARS annonçait la décision d’orienter davantage la politique de dépistage vers des opérations ciblées, elle confirme ce soir que les personnes symptomatiques sont prioritaires. Leur accès aux tests sera renforcé.

Huit nouveaux centres Covid vont être ouverts sur 8 communes. Ces centres de consultation disposeront tous d’un centre de prélèvement pour ces personnes. Un centre est ouvert à Saint-Joseph, les autres ouvriront à Saint-Paul le 11 septembre, Saint-Louis et Saint-Pierre le 14 septembre, Saint-André le 15 septembre, Saint-Leu le 18 septembre et Saint-Denis courant octobre.  
 
 

Le contact-tracing renforcé


Les effectifs dédiés à la plateforme Covid de l‘ARS et de l’Assurance Maladie seront renforcés à raison de 13 postes supplémentaires par jour. Ils seront regroupés dans des locaux mis à disposition par l’Assurance Maladie.

Ils sont chargés d’appeler et de réaliser les investigations auprès des cas confirmés, d’identifier les cas contacts à risque et d’appeler les personnes contacts pour leur demander de respecter l’isolement. Des SMS seront systématiquement envoyés aux cas confirmés, comme aux cas contacts, en plus des appels pour rappeler préconisations et conseils.

Des médecins libéraux volontaires viendront également renforcer la régulation du SAMU pour une meilleure réponse aux appels des personnes.

 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live