Coût du fret maritime : des parlementaires de La Réunion interpellent le gouvernement

consommation
Conteneurs
©Imaz Press
Sept députés et sénateurs réunionnais ont envoyé un courrier à Bruno Le Maire et Sébastien Lecornu pour les alerter sur les conséquences de la hausse du coût du fret maritime. Ils demandent que des solutions pérennes soient trouvées pour La Réunion.

Face à la hausse du coût du fret maritime et des matières premières, les acteurs économiques tirent la sonnette d’alarme. Une conférence économique s’est tenue vendredi dernier à la Région Réunion.

Ce mercredi 1er septembre, c’est au tour des parlementaires réunionnais d’interpeller les ministres de l’Economie et des Outre-mer sur la question.

Sept parlementaires de La Réunion

Sept élus réunionnais ont donc adressé un courrier à Bruno Le Maire et à Sébastien Lecornu concernant le fret à La Réunion. Des élus, qui sont les suivants : la députée Karine Lebon, la députée Nathalie Bassire, le sénateur Michel Dennemont, le sénateur Jean-Louis Lagourgue, le député David Lorion, le député Philippe Naillet et le député Jean-Hugues Ratenon.

Ils souhaitent ainsi attirer l’attention des ministres sur la hausse du coût du fret induite par les modifications du transport maritime des biens et ses conséquences économique pour l’île, dont l’isolement est renforcé.

Flambée des prix des biens de première nécessité et matériaux de construction

Les parlementaires insistent sur la flambée déjà " exorbitante " des prix des produits d’importation, dont des biens de première nécessité. Une hausse, dont l’impact est direct pour le pouvoir d’achat des Réunionnais, précisent les élus.

Ils indiquent ainsi que les prix des matières premières ont déjà augmenté en moyenne de 25% par an, les matériaux nécessaires à la construction vont subir " une envolé pouvant aller jusqu’à +90% pour les matériaux ferreux et +100% pour le bois ".

Des conséquences dans le secteur de la construction des logements et des bâtiments publics sont à craindre. La mise en œuvre du plan France Relance en sera " incontestablement impactée ", estiment les parlementaires réunionnais.

Le soutien de l’Etat demandé

" Touché de plein fouet par la crise sanitaire, qui s’est transformée en crise sociale et économique, notre territoire a besoin plus que jamais  du soutien de l’Etat pour faire face à ces difficultés, notamment dans son rôle de régulateur des processus économiques. "

Les parlementaires de La Réunion

Les élus soulignent le fait que les situations d’oligopoles dans la grande distribution et au sein des compagnies maritimes ne peuvent que renforcer ces phénomènes.

En conséquence, ils demandent que les instances nécessaires et les organes consultatifs soient réunis d’urgence pour permettre aux Réunionnais d’avoir accès à des produits de première nécessité à des tarifs raisonnables.

Pour l’autonomie alimentaire et la relocalisation de la production

Les parlementaires réunionnais estiment que cette situation " confirme l’impérieuse nécessité de construire une stratégie ambitieuse et rapide d’autonomie alimentaire pour La Réunion et de relocalisation massive des activités et de la production ".

Attractivité du Grand Port maritime du Port au sein de l’Océan Indien et intervention auprès des grandes compagnies maritimes de transports de containers pour restaurer une desserte normale, sont parmi les pistes évoquées.

Les élus de La Réunion souhaitent que des solutions pérennes soient trouvées pour permettre de sortir l’île de la dépendance aux aléas du commerce international et aux fluctuations des cours des marchés financiers. Ils rappellent enfin qu’il s’agit d’une " question de dignité et de considération à l’égard des familles réunionnaises, dont près de 40% vivent sous le seuil de la pauvreté ".