Covid-19 : les eaux usées, indicateur de l'épidémie

santé
station d'épuration
Station d'épuration (photo d'illustration) ©Imaz Press
Des traces du Covid-19 circulent dans les eaux usées. Pour mesurer la circulation du virus, des analyses sont réalisées chaque semaine par le réseau de l’Observatoire épidémiologique dans les eaux usées (Obépine) dans 5 stations d'épuration dans l'île. On vous explique tout.

Le tube digestif serait, après le nez, le meilleur endroit où détecter la présence du Covid-19 chez l'homme. Depuis l'an dernier, des scientifiques analysent des échantillons d'eaux usées dans tous les départements de France, afin de mesurer l'évolution de l’épidémie. A La Réunion, les analyses sont réalisées dans 5 stations d'épuration. Nous nous sommes rendus au Grand Prado.

 

Comment cela fonctionne ?

Deux fois par semaine, la station d’épuration du Grand Prado à Sainte-Marie prélève à l’entrée de ses bassins des échantillons d'eau, qui vient de Saint-Denis et Sainte-Marie. Sa station est dotée d’un préleveur automatique qui, goutte à goutte, prélève en 24 heures, un demi-litre de liquide dans ce récipient réfrigéré. Ce prélèvement représentatif sera ensuite expédié vers l’un des laboratoires d’Obépine, l’Observatoire épidémiologique dans les eaux usées. Là, à l’aide de filtres ou de centrifugeuses, les micro-organismes présents dans l’échantillon seront concentrés. Ce concentrat de virus subira alors un test PCR.

Regardez le reportage de Réunion la 1ère :

Covid : les eaux usées, l'indicateur de la présence du virus

Une mesure de circulation de l'épidémie

Dans l'île, il existe 5 points de prélèvement, ce qui permet de quantifier la circulation d’un virus dans une zone géographique. "Toute l'île n'est pas surveillée, explique Nicolas Thévenet, directeur adjoint en charge de la veille et de la sécurité sanitaire à l'ARS. Nous nous sommes concentrés sur les 5 stations les plus grosses de La Réunion : La Possession, Saint-Leu, Saint-Pierre, Saint-Denis et Sainte-Marie. Cela représente 40% de la population. "

Les résultats sont transmis chaque semaine à l'ARS. Ils permettent d'ajuster les stratégies de défense et de mesures barrière pour la population. Si le résultat est inférieur à 50, la circulation du virus dans la zone étudiée est faible. S’il se situe entre 100 et 150, la circulation est importante.

 

Précéder l'épidémie

Ce dispositif vient en amont et complète les autres données habituelles d’évolution du virus : taux d'incidence, taux de positivité ou encore le taux d’occupation des lits de réanimation. Il s'agit de précéder l’épidémie et non pas de la suivre.

Le suivi épidémiologique dans les eaux usées ne se limitera au Covid-19. L'objectif est d'élargir le spectre de recherche à d'autres virus comme la grippe ou le Covid-19.