Ehpad de Saint-André : dépistage massif suite à une suspicion de cluster

coronavirus
Ehpad de Saint-André
©Laurent Figon (Réunion la 1ère)
Invité de la matinale sur Réunion La 1ère radio ce lundi, le docteur François Chièze a annoncé la découverte d'un cluster potentiel à l’Ehpad de Saint-André suite à la confirmation de deux cas dans l'équipe de nettoyage. D'où la décision de faire dépister tout le personnel et les résidents.
Le docteur François Chieze, directeur de la Veille et de la Sécurité Sanitaire à l’ARS, était interrogé par Philippe Dornier ce lundi matin sur Réunion La 1ère radio. Il a annoncé la découverte de trois nouveaux clusters dans le département.

Un premier dans le Sud de l’île à Saint-Joseph, un second à Sainte-Clotilde et un dernier enfin, à Saint-André et plus précisément au sein d’un Ehpad. Des membres du personnel ont en effet testés positifs à la Covid-19 au sein de la structure.

Des résultats qui ont été portés très récemment à la connaissance de l’Agence régionale de Santé. "C’est arrivé hier soir, on est tout au début des investigations et des mesures ont été prises immédiatement", a indiqué le Dr Chieze.
 

Dépistage de 200 personnes

En l’occurrence, un dépistage massif est programmé ce matin au sein-même de l’Ehpad. "Hier, les équipes ont cherché le laboratoire qui pourrait intervenir pour faire les tests sur l’ensemble de la structure et ce matin, c’est 200 personnes qui seront testées dans cet Ehpad", a encore précisé le Dr Chieze.

La découverte de ce nouveau cluster dans un Ehpad, après ceux déjà découverts dernièrement à La Possession et à Saint-Joseph, met une nouvelle fois l’accent sur la situation tendue observée dans la commune de Saint-André.
 

"Il n’y a pas lieu d’inquiéter les familles", selon le maire

Mais le maire de Joé Bédier tient à relativiser la nouvelle tombée ce matin. "Il n’y a pas lieu aujourd’hui d’inquiéter les familles, réagit-il. Ni non plus d’employer les grands mots. Il y a tout simplement deux personnes, deux agents d’un service de nettoyage qui ont été testés positifs. La situation n’est pas dramatique et le suivi est en place".

Pour le maire, le terme de "cluster" ne serait pas approprié. Et c’est ce qu’a relevé également ce matin Irène Paros, la directrice de l’Ehpad de Saint-André. Celle-ci parle d’une "incompréhension sur les chiffres dans la transmission de l’information".

Regardez le reportage de Réunion La 1ère :
 
Peut-on réellement parler de cluster ou pas à l'Ehpad de Saint-André ?

La directrice explique que les deux agents de nettoyage l’ont informée samedi qu’elles étaient cas-contact de personnes confirmées Covid. Ces agents se sont vus confirmés ensuite qu’elles étaient eux-mêmes positives, dimanche matin.
 

"Pas de cluster" répondent Joé Bédier et la responsable de l’Ehpad


"A partir de là, nous nous sommes mis en cellule de crise pour gérer la situation, indique Irène Paros. Une troisième personne de l’équipe ménage a pris l’initiative de faire son propre test la veille et elle nous a envoyé ses résultats dimanche et le sien test était négatif. Donc on ne peut pas parler de cluster à l’Ehpad de Saint-André".

A l’Ehpad, les visites sont néanmoins suspendues temporairement. Les familles ont également été informées de la situation dès dimanche, assure la direction de l’Ehpad. "Mais aujourd’hui aucun résident ni aucun autre personnel que les deux cas avérés n’ont de symptômes", soulignait encore Irène Paros alors que l’opération de dépistage était en cours.

Dans son allocution télévisée vendredi dernier, le préfet Jacques Billant a rappelé à quel point les indicateurs n’étaient pas bon à Saint-André. D’où cette possibilité qu’il puisse décider de la mise en place d’un couvre-feu dans la commune demain mardi, "si le taux d’incidence se maintient au-delà des 150 pour 100 000 mardi prochain". Ce taux d’incidence a désormais atteint les 183 pour 100 000 habitants, indiquait ce matin le Dr Chieze.

 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live