publicité

Isabelle Boni-Claverie : nuancier de couleur

Isabelle Boni-Claverie, de l'association "50 nuances de noir", publie "Trop noire pour être française" (Tallandier).

© Tallandier
© Tallandier
  • Par Jean-Marie Chazeau
  • Publié le , mis à jour le
Isabelle Boni-Claverie a grandi dans un milieu privilégié. Petite-fille et fille de ministres ivoiriens, son père adoptif vit également dans une grande aisance à Paris. Elle-même a passé avec succès le concours de la FEMIS, la grande école du cinéma français. De son expérience dorée sur tranche, elle retient que le racisme dont elle a toujours souffert n'est pas seulement une affaire de classe sociale. Isabelle Boni Claverie a choisi de s'écarter de son propre déterminisme social mais elle constate que le regard des autres reste déterminé par sa couleur de peau. Tout son combat d'aujourd'hui consiste donc à lutter contre l'ethnicisation des relations en France. Mais il lui arrive aussi de lever le pied et de repenser à l'idole de sa jeunesse, Alpha Blondy, ou à l'humilité de son grand-père Boni comme elle le fait dans cette émission.

On ne se lasse pas d'entendre un homme de goût parler de son enfance. C'est le cas du mauricien Tristan qui titille cette fois les papilles d'Anne Bonneau avec la saveur enfuie de ses rissoles.
"Le nègre fondamental" Aimé Césaire s'invite dans le "Speak French!" de Jean-Marie Chazeau sur les 50 façons de dire ou ne pas dire le mot "noir" et de tourner autour de la peau.

Invitée: Isabelle Boni-Claverie pour l'association "50 nuances de noir" et son livre "Trop noire pour être française" (Tallandier)
Avec la participation de Corinne Alexia, Tessa Grauman, Anne Bonneau, Patrice Elie Dit Cosaque, Jean-Marie Chazeau et Sabdrine Weber.
Mise en ondes par Bruno Dessommes
I
Playlist vidéos
publicité
vos programmes tv