Face à la "recrudescence de l’épidémie de coronavirus", la "situation est préoccupante", estime le préfet de La Réunion

coronavirus
Face à la « recrudescence de l’épidémie de coronavirus », la « situation est préoccupante » estime le préfet de La Réunion
©Imaz Press
Alors que La Réunion pourrait franchir le seuil d’alerte, le préfet de La Réunion, Jacques Billant, a tenu une nouvelle conférence de presse, vendredi 28 août. Face à "la recrudescence de l’épidémie", "la situation sanitaire est préoccupante". 77 cas et deux nouveaux clusters sont identifiés.
La Réunion compte ce vendredi, 77 nouveaux cas de coronavirus et 16 clusters actifs, dont un qui est maîtrisé. "Nous sommes dans une phase de recrudescence de l’épidémie, affirme le préfet de La Réunion. La situation sanitaire est préoccupante, mais nous sommes en mesure de mieux suivre l’évolution du virus qu’en début d’année".

Ce vendredi 28 août, lors d’une conférence de presse, Jacques Billant était aux côtés du docteur François Chieze, directeur de la veille et de la sécurité sanitaire à l’ARS, et de Chantal Manès-Bonnisseau, rectrice de l’académie de La Réunion.
 

Vulnérabilité élevée

Le nombre de cas autochtones a fortement augmenté ces dernières semaines. Hier, le Premier ministre, Jean Castex, a annoncé que 21 départements étaient classés en zone rouge. La Réunion n’en fait pas partie, pour l’instant. "Nous ne sommes pas dans une haute circulation active du virus, mais nous sommes dans vulnérabilité élevée"; indique François Chieze, directeur de la veille et de la sécurité sanitaire à l’ARS qui a détaillé les critères en vigueur pour décider du passage en zone rouge.

Regardez les précisions du préfet sur Réunion La 1ère :
Extrait de l’interview du préfet Jacques Billant
 

La Réunion proche du seuil d’alerte

"Il y a trois semaines, le taux d’incidence était de 5 pour 100 000 habitants, il est passé à 43,7 habitants cette semaine, alors que le seuil d’alerte est à 50, nous en sommes proche", remarque François Chieze.

Le taux de positivité est passé en trois semaines de 0,5 % à 2,7 % aujourd’hui. Ce taux est inférieur au seuil d’alerte, mais il est en augmentation constante, prévient le directeur de la veille et de la sécurité sanitaire à l’ARS. En revanche, le "R effectif" ou le nombre de personne contaminé par un malade a lui diminué. "Le nombre de personne contaminée est de 1,89 aujourd’hui, alors qu’il était à 2,67 la semaine dernière, ce chiffre a baissé, mais une personne malade en contamine toujours au moins deux", poursuit François Chieze.

Retrouvez les précisions du Dr Chieze sur Réunion La 1ère :
Extrait Docteur Chieze
 

Renforcement du contact-tracing

Actuellement, 1 700 tests de dépistage sont réalisés chaque jour dans l’île. "Nous faisons partie des départements qui dépistent le plus en France", assurent les autorités.

Ce vendredi, l’ARS annonce le renforcement de la détection des cas contacts grâce à un rapprochement des services de l’ARS et de l’assurance maladie. Ainsi, le "contact-tracing" devrait être plus performant. Les autorités rappellent que les personnes contacts sont celles qui ont été à proximité d’une personne contaminée, sans masque, à moins d’un mètre et pendant plus d’un quart d’heure.
 

Les mesures en vigueur

Dans ce contexte, le préfet de La Réunion, Jacques Billant, assure "resserrer la gestion de crise" et avoir des "contacts quotidiens avec les maires, l’ARS, le rectorat, et les présidents de collectivités" pour "harmoniser les mesures à prendre". Ces mesures sont "regroupées dans un arrêté préfectoral amené à être amendé chaque semaine selon l’évolution de la situation".

Il rappelle les mesures en vigueur : le port du masque obligatoire dans tous les espaces fermés ou se situent plusieurs personnes (transports, musées, boutiques, salles de spectacle, supermarchés, ou encore salles de réunion) ; le masque est aussi obligatoire aux abords des écoles, établissements scolaires, université, crèches, aéroport, marchés forains et des zones élargies au sein de communes de l’île. Les contrôles vont se poursuivre a prévenu Jacques Billant.
 

Eviter les rassemblements familiaux

Le préfet rappelle qu’il faut "absolument éviter les rassemblements et fêtes familiales". Les rassemblements de loisirs de plus de dix personnes dans les espaces publics sont interdits dans tout le département. "L’essentiel de la transmission du virus se fait par contact quotidien en famille ou entre amis", assure Jacques Billant. A ce stade 90 % des clusters de l’île émanent de milieux familiaux élargis et de moments festifs. Le préfet rappelle que les sports collectifs et de combats sont interdits dans le département jusqu’au 13 septembre.
 

La gestion sanitaire dans les écoles et établissements scolaires

Lors de cette conférence de presse, le préfet a aussi insisté sur la sécurité sanitaire en milieu scolaire, deux semaines après la rentrée dans l’île. Chantal Manès-Bonnisseau, rectrice de l’académie de La Réunion, affirme qu’à ce jour "il n’y a aucun cas de transmission du virus dans une enceinte scolaire. Tous les cas détectés proviennent sans exception de contamination à l’extérieur de l’école".Selon la rectrice, "il est indispensable de garder les élèves sur le chemin de l’école », en assurant « une vigilance et un respect strict des gestes barrières".
 

29 cas en écoles et établissements scolaires

A ce jour, cinq cas de coronavirus ont été confirmés en école, neuf en collèges et quinze en lycées depuis la rentrée. Au total, 127 élèves ont été identifiés comme cas contact et remis à leur famille. Parmi le personnel, sept personnes ont été détectées positives au coronavirus, l’un au collège et six en lycées. Actuellement, 84 enseignants sont maintenus à leur domicile.

Un protocole est en vigueur pour isoler un cas confirmé, limiter la transmission avec le maintien à domicile des élèves s’ils présentent des symptômes ou s’ils sont cas contact ; avec l’application des gestes barrières ; et le nettoyage et l’aération des locaux. "La procédure mise en place nous permet de traiter rapidement et de manière circonscrite les cas, assure la rectrice. Nous avons au rectorat une cellule de traitement des signalements fait par chefs établissements et directeurs d’école".
 

Les règles en milieu scolaire

Selon le dernier protocole du ministère de l’Education, la distanciation physique est obligatoire dans les espaces clos, tout comme le port du masque pour le personnel. Le masque est aussi obligatoire en collège et lycée dans les espaces clos et à l’extérieur.

Le préfet de La Réunion, Jacques Billant, a annoncé qu’il ferait un point chaque vendredi sur la situation sanitaire dans l’île pour adapter les mesures de lutte contre le coronavirus.
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live