Football : le président de la CAF suspendu 5 ans

football
Ahmad Ahmad
Ahmad Ahmad, président de la Confédérétion Africaine de Foootball (CAF) ne se succèdera pas. Le dirigeant, orginaire de Madagascar, vient d'être suspendu de ses fonctions pour 5 ans par la FIFA. Cette sanction est assortie d'une amende de 185 000 euros.
Décidément 2020 est difficile pour les dirigeants malgaches du football, sur la Grande île comme sur le continent africain. En début d'année, le président de la Fédération Malgache de Football était visé par une enquête de la justice française pour une affaire présumée de détournement de fonds. Depuis fin février, le suspect est en cavale. Il n'a pas démissionné, mais demeure introuvable. Il fait d'ailleurs l'objet d'un mandat d'arrêt international. 

Fin octobre Ahmad Ahmad, président de la Confédération Africaine de Football (CAF) annonçait son intention de briguer un nouveau mandat. Quinze jours seulement après cette annonce, ses intentions viennent d'être stoppée par l'annonce de sa supension pour cinq ans de toute fonction. La sanction est tombée brutalement lundi en fin de journée nous apprend Madagascar-Tribune
 

Suspension de 5 ans et une amende de 185 000 euros


La Fédération Internationale de Football association (FIFA) écrit dans un communiqué qu'Ahmad Ahmad est supendu de toutes ses fonctions pour manquement à l'éthique. La commission en charge de ce dossier lui interdit toute activité realtive au football professionnel pendant 5 ans. Il devra verser une amende de 185 000 euros. Après 14 années passé à la tête de la CAF la sanction est brutale et met fin à ses ambitions. Le 27 octobre 2020, Ahmad Ahmad annonçait, qu'il souhaitait présenter sa candidature et, postuler à nouveau à la présidence de la CAF. 

Cette nouvelle affaire vient entacher la réputation de la confédération Africaine, déjà meurtrie par le passé. Que dire des instances dirigeantes malgaches ? Depuis le mois de février 2020, l'ancien président est en cavale et conserve pourtant son poste. Il n'a pas été jugé et reste juridiquement simplement suspect, cependant la fonction et l'image sont touchés. La mise à l'écart d'Ahmad Ahmad pourrait avoir une incidence sur la gestion de cette autre affaire. 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live