réunion
info locale

Juillet 2019 : le mois le plus chaud

météo
Ciel bleu chaleur soleil palmier nature climat chaud 030319
©Daniel Fontaine (Réunion la 1ère)
Le mois de juillet 2019 a été le mois le plus chaud jamais mesuré sur Terre. La Réunion n’a pas échappé pas à cette hausse des températures au niveau mondial malgré l'hiver austral. 
 
Le constat n’est pas nouveau. Il fait chaud et de plus en plus chaud sur terre. Lundi, les données communiquées par Copernicus, le service européen de la Terre, est une fois de plus venue le confirmer.

Selon Copernicus, la température du mois de juillet 2019 a été 0,56°C plus élevée que la moyenne de la période 1981-2000. C'est près de 1,2°C au-dessus du niveau pré-industriel, base de référence des experts de l'ONU sur le climat.


Records de températures à la Réunion


A la Réunion, des records de température ont été enregistrés un peu partout dans l’île depuis le début de l’année par Météo France. L’hiver austral n’a rien changé. Les températures restent au-dessus des normales saisonnières avec notamment plus d’un degré supplémentaire enregistré par rapport aux 50 dernières années.  


Des floraisons inhabituelles   


Cette hausse des températures n’est pas sans conséquences pour l’environnement et notamment les végétaux. Au-delà des épisodes de sécheresse, la Srepen, la société réunionnaise pour l’étude et la protection de la nature, a notamment relevé une floraison inhabituelle des flamboyants.

La Srepen a d’ores et déjà lancé une alerte pour les épisodes de chaleur à venir. En effet, dans son rapport, Copernicus a indiqué que les températures allaient continuer d’augmenter.

« Le mois de juillet est généralement le mois le plus chaud de l'année dans le monde, mais selon nos données [ce mois de juillet 2019] est également le mois le plus chaud jamais mesuré, de justesse", déclare lundi dans un communiqué le chef du service.  

"Avec la poursuite des émissions de gaz à effet de serre et l'impact sur l'augmentation mondiale des températures, des records continueront à être battus", Jean-Noël Thépaut, chef du service Copernicus

 ​​​​​​
flamboyants dans les rampes
©Michelle Bertil


 
Publicité