Les favoris du Grand Raid face au suspense

trail
20171022 arret marcelle puy
©IPR
Cinq fois vainqueur du Grand Raid, Marcelle Puy a annoncé sur Réunion La 1ère qu’elle était favorable à l’annulation de l’événement et qu’elle n’y participerait pas s’il était maintenu. Depuis la métropole, Grégoire Curmer, vainqueur de la dernière édition, se dit, lui, prêt à prendre le départ.
La décision du préfet Jacques Billant s’agissant du maintien ou pas du Grand Raid cette année est très attendue par les Réunionnais, et en particulier par les participants de la Diagonale qui viendront pour certains de très loin.

Localement, la championne Marcelle Puy qui a remporté à cinq reprises la Diagonale des fous vient de faire ce mercredi une annonce fracassante. Interrogée en direct sur le plateau de Réunion La 1ère, la coureuse inscrite cette année au Zembrocal, la quatrième des courses du Grand Raid, a indiqué que pour sa part, qu’elle pensait que l’événement sportif devait être annulé.
 

"C'est mieux de reporter"


"Je suis contre le maintien du Grand Raid, a-t-elle répondu à Pascal Souprayen dans l’édition du 12h30. Il y a tellement de cas de Coronavirus en ce moment. Par rapport à ma famille et aux gens qui m’entourent, c’est mieux de reporter à l’année prochaine".

Ci-dessous son interview en direct sur Réunion La 1ère :
 
itw marcelle Puy

Une position qui tombe au moment où Robert Chicaud, l’organisateur du Grand Raid, va rencontrer les maires des communes partenaires et le préfet, pour leur présenter ses propositions pour la sécurité sanitaire de l’événement. La Réunion est prévue cet après-midi à la préfecture à 16h30.

Mais Marcelle Puy ne croit pas en l’efficacité d’un tel protocole sanitaire, même "strict". "J’ai déjà été sur un départ du Grand Raid et avec 2000 personnes serrées les uns contre les autres, je pense que c’est impossible. Même s’il y a les gestes barrières, comment les coureurs seront-ils à un mètre les uns des autres ? Non, c’est impossible !", tranche la championne.

Si l’événement est maintenu, Marcelle Puy a indiqué qu’elle n’y participerait tout simplement pas. "Ce sera un peu désolant pour mon sponsor mais bon voilà c’est comme ça", déclare celle qui dit d’abord penser à ses proches et son entourage.
 

Grégoire Curmer dans les startings blocks


Le traileur Grégoire Curmer, vainqueur de la dernière édition du Grand Raid attend lui aussi la décision du préfet. Mais le Savoyard se dit pour sa part prêt pour la course si celle-ci est maintenue.

"C’est une course incroyable et tout le monde attend cette décision parce que je pense que c’est la dernière grande course de l’année, donc si elle a lieu, ce sera un plaisir pour tous les coureurs amoureux de La Réunion et du Grand Raid. Après si on peut pas, eh bien il faudra respecter les décisions qui ont été prises à cause de ce virus", indique-t-il.

Le Savoyard dit comprendre l’inquiétude générale dans un tel contexte. Beaucoup d’événements majeurs ont d’ailleurs été annulés cette année : l’Ultra-Trail du Mont-Blanc, le Patagonia Run ou encore le Restonica Trail. Mais d’autres ont été maintenus. L’athlète de 30 ans était ainsi sur un trail il y a deux semaines. Une course qui s’est bien déroulée, assure-t-il.

"Il y avait un départ avec les masques. (…) Même avec toutes ces mesures, ça ne nous a pas empêchés de profiter et de pouvoir courir, donc je me dis que s’il y a des mesures et que ça nous donne la chance de pouvoir courir, il faut jouer le jeu".

L’annulation du Grand Raid pour le coureur serait préjudiciable par rapport à tout le travail qu’il a réalisé cette année.

Regardez le reportage de Michelle Bertil sur Réunion La 1ère : 
Grand raid 2020 : les favoris face au suspense

 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live