Les Mauriciens vaccinés, avec des produits non-validés par l' Union européenne, refoulés

coronavirus
Aéroport de l'île Maurice
©Wikimédia Commons
Douche froide pour les Mauriciens vaccinés qui pensaient pouvoir voyager en Europe. Des dizaines de candidats à l'envol ont dû rentrer dans leurs cases. Seuls, les vaccins Pfizer, Moderna, Janssen et AstraZenecca sont reconnus. Les produits russes, indiens et chinois, offerts par l'OMS, sont exclus.

Dès la publication, en juin 2021, de la liste des vaccins validés par l'Agence européenne du médicament de nombreux pays Africains avaient fait part de leur inquiétude concernant une possible discrimination. L'instauration du pass exclut les produits offerts par l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) via le programme Covax.

Ce Certificat sanitaire est en vigueur depuis le 1er juillet 2021. Appliqué avec parcimonie, le "passeport vert" est désormais exigé. Les Mauriciens vaccinés avec les produits russes, chinois et la version indienne de l'AstraZenecca ont été refoulés au moment d'embarquer. "Je suis en colère. Je suis déçue. Je ne sais même pas ce qu’il adviendra de mon billet d’avion", confie à L'Express de Maurice, Désirée, 56 ans. L'employée d'une administration mauricienne, devait passer trois mois en France.

Le passeport ne suffit pas

 

C'était la pagaille, dimanche soir à l'aéroport Sir Seewoosagur Ramgoolam. Les Mauriciens candidats au voyage étaient confiants. Vaccinés et munis d'un test PCR (payant), ils pensaient embarquer et s'envoler vers la France. Tout s'est effondré ! Qui va rembourser les billets d'avions, qui est responsable de cette situation prévisible ?

Les sites des compagnies aériennes européennes précisaient l'obligation d'être vacciné avec l'un des produits validés par l'Agence européenne du médicament. En clair, Covaxin, Sputnik-V, Covishield et Sinopharm ne sont pas reconnus par l'U.E. La Grande-Bretagne, le Canada et d'autres pays du monde n'ont pas instaurés des mesures si restrictives. Ils laissent leur portes ouvertes. Le voyageur venant d'un pays en voie de développement peut franchir la frontière, s'il présente un test PCR négatif. 

Les citoyens, des pays exclus, peuvent se rendre en Asie

 

Cette mesure sanitaire va sérieusement compliquer les relations des pays européens avec l'Afrique et l'Amérique du Sud, deux régions du monde qui dépendent de la solidarité internationale. Le programme Covax de l'OMS est, essentiellement, alimenté par les vaccins chinois et russes. Les dons européens sont très limités. La stratégie de l'Agence européenne du médicament est allée, souvent, à l'encontre des recommandations de l'Organisation Mondiale de la Santé.

Quid des étudiants Mauriciens et Africains ? 

L'Asie, la Russie, le Canada, l'Australie et la Grande-Bretagne tentent de trouver des mesures alternatives pour permettre aux candidats de s'installer. Tests PCR gratuits, mise en quarantaine réduite... Cette crise aura des répercussions importantes et à long terme sur les relations entre les pays.