Les soignants des services de réanimation en grève ce mardi 11 mai

manifestation
Manifestation personnel réa 110521
©Hermione Razafinarivo Réunion La 1ère

Les personnels soignants des services de réanimation de France et de La Réunion descendent dans la rue ce mardi. Ils veulent être reconnus à leur juste valeur et demandent plus de moyens humains et financiers. 

Depuis le début de la crise sanitaire, la fréquentation des services de réanimation du CHU est suivie avec beaucoup d'attention. Mais dans un service de "réa", nouveau mot admis par le dictionnaire, il n'y a pas que les malades, il y a aussi les soignants dont le quotidien n'est pas évoqué tous les jours.

Un personnel qui affronte pourtant la détresse des patients, qui sont bien souvent confrontés à leurs décès. Un personnel hospitalier, en première ligne, qui se sent délaissé.

C'est dans ce contexte qu'un appel à la mobilisation a été lancé pour aujourd'hui dans plusieurs villes de France. A La Réunion, les manifestants se sont retrouvés devant l'Agence Régionale de Santé, à Saint-Denis.

Manifestation personnel réa 110521
©Hermione Razafinarivo Réunion La 1ère

 

Tous vêtus de leur blouse blanche, pancartes à la main, infirmiers, et aide-soignants ont crié leur colère ce matin. Le personnel médical demande une reconnaissance de la spécificité de l’exercice en réanimation, ainsi qu’une revalorisation des salaires.

Nous sommes épuisés, il y a des burn-out dans nos services, et la situation empire depuis l’apparition du Covid

Emmanuelle, infirmière en réanimation depuis 14 ans

 

A bout de souffle, ces agents veulent aussi plus de titularisations. Tous pointent du doigt un nombre trop important de contrats courts, et donc une instabilité dans les hôpitaux, et dans leur vie personnelle. Catharina, aide-soignante, dit être souvent rappelée sur ces congés, une situation insupportable pour la Dyonisienne, qui pense parfois à tout arrêter.

Autre problème : le ratio soignant/lit, jugé insuffisant. D’après le personnel, ce sont les patients qui en payent les conséquences.

D'autres mobilisations à venir

A l’issue de la discussion avec l’Agence Régionale de Santé de La Réunion, le collectif dit avoir été entendu, mais ne ressort pas totalement satisfait. L’ARS promet de transmettre certaines de leurs revendications au Ministère de la Santé.

Le collectif inter-hôpitaux prévoit une nouvelle journée d’action, cette fois, devant de la direction du CHU, dans les prochains jours.

Le reportage d'Henry-Claude Elma et Daniel Fontaine

Les personnels des services de réanimation veulent être reconnus à leur juste valeur

 

6 parlementaires réunionnais interpellent le ministre de la Santé

Dans un courrier adressé au ministre de la Santé, six parlementaires réunionnais, les députés Karine Lebon, David Lorion, Philippe Naillet, Jean-Luc Poudroux, Jean-Hugues Ratenon, et la sénatrice Nassimah Dindar demandent à Olivier Véran d'entendre les revendications des personnels en grève aujourd'hui. 

Au regard de la crise sanitaire actuelle et considérant le contexte spécifique de La Réunion qui souffre d'un manque criant de lits en réanimation, nous vous exhortons de bien vouloir débloquer davantage de moyens et d’entendre leurs revendications légitimes

Six parlementaires réunionnais

 

 Ainsi, ils demandent: 

  • la mise en place d’une formation spécifique, reconnue au niveau national, pour le personnel soignant travaillant dans les services de réanimation, et une validation des acquis pour ceux qui sont déjà en fonction. En effet, la Cour des comptes souligne les technicités spécifiques du métier des personnels de réanimation.
  • Une bonification indiciaire.
  • Le respect du ratio soignant (pas plus de « 2,5 patients » par soignant), calculé sur le nombre de lits du service.
  • La stagiérisation systématique au bout de 2 ans de service.
  • L’augmentation des lits en réanimation.
  • La titularisation de tous les contractuels qui sont sur des postes vacants dans les services de réanimation.