Madagascar : deux fonctionnaires impliqués dans le trafic de pierres précieuses

justice
Pierres précieuses saisies à Madagascar
©Capture d'écran Midi-Madagascar
Cette semaine, les forces de l’ordre ont interpellé deux fonctionnaires des Mines. Ils ont posé les scellés sur le paquet renfermant 500 000 $ de pierres précieuses et falsifié la déclaration douanière, en minimisant la valeur du colis.

Les trafics d’or, de pierres précieuses, de bois de rose, de lémuriens, de tortues sont simplement une source de revenus pour de nombreux Malgaches. Ils ont bien intégré l’urgence environnementale. Ils sont les premières victimes du changement climatique, dont le kéré est une conséquence, selon les spécialistes de l’ONU.

L’affaire des 500 000 $ de pierres précieuses, déclaré 13 205 dollars dans un colis portant les scellés de l’administration des Mines est une réussite, pour les services douaniers, de la Grande île, comme le souligne Midi-Madagascar. Ils luttent avec des moyens dérisoires. Chaque partie du rivage de l'île continent possède un mètre de rivage qui est "La frontière". La côte de Malgache fait 4 828 km… Leur travail est d'autant plus compliqué que les trafiquants reçoivent l'appui constant de politiques ou de fonctionnaires. 

Vivre avec moins d'un euro par jour

 

La corruption est une gangrène dans tous les pays les plus pauvres de la planète. Madagascar en est la parfaite illustration ! Dans chaque affaire, les noms de personnalités politiques ou administratives sont cités. Un ariary, la monnaie malgache vaut 0,00022 euro.

Le salaire moyen malgache par mois est de 43 $ par mois, soit 510 $ par habitant et par an. Imaginez, si vous viviez avec tout un peu plus d’un dollar par jour, soit moins d’un euro. Cette misère n’est pas une excuse, mais une conséquence des comportements des "autorités". Les salaires des fonctionnaires oscillent entre130 à 650 euros. C’est largement supérieur à la moyenne nationale, mais encore loin des 1 050 euros par mois, qui est le seuil de pauvreté en France.