Madagascar : la frontière aérienne avec la France reste ouverte

coronavirus
Contrôle santé coronavirus Madagascar
©Capture d'écran Madagascar-Tribune
La proposition de fermer la frontière avec la France a été étudiée et rejetée, ce jeudi 12 mars 2020, par le conseil des ministres. Pour l'heure, Madagascar veut renforcer les mesures sanitaires préventives. La pulvérisation de désinfectant sur les passagers est l'une des stratégies. 
Ce jeudi 12 mars 2020 en fin de journée, le Conseil des ministres de Madagascar a étudié et rejeté la fermeture des frontières avec la France. L'épidémie de coronavirus s'étend en métropole et dans une moindre mesure à La Réunion. La Grande île a des liens historiques, économiques et affectifs avec l'Hexagone et notre île. L'ancienne colonie, devenue réellement indépendante à partir de 1972, a toujours gardé des relations privilégiées. Combien de Malgaches vivent en métropole ou dans notre département ? Combien de personnes possèdent la double nationalité ?
 

Des contrôles renforcés dans les ports et aéroports


Pas impossible, mais difficile, de couper ce cordon ombilical. Selon l'évolution de la pandémie, cette décision pourrait être réévaluée. Dans un premier temps, les autorités ont décidé de renforcer les contrôles des passagers arrivant d'Orly ou Roissy. Le nombre de personnel va être augmenté afin d'éviter qu'un voyageur "ne puisse pas échapper aux contrôles dans les ports comme dans les aéroports", écrit Madagascar-Tribune.
Un avion en provenance de France transporte, en cette période de basse saison, en moyenne 200 passagers. Trois vols ont lieu chaque semaine.
 

Fermer les frontières avec l'Europe ?


Le ministre du Transport et du tourisme, Joël Randriamandranto, a défendu la décision de ne pas fermer les frontières de Madagascar avec l'Europe : "Les pays à forte économie qui ont décidé de fermer leurs frontières pourront relancer rapidement leur économie après la fin de la pandémie. Mais pour ce qui est de Madagascar, il faut bien réfléchir avant de prendre des décisions lourdes de conséquences ".
Le ministre de la Santé, le professeur Ahmad Ahmad, a précisé : "les 3,7 millions de dollars offerts par la Banque Mondiale, vont servir à renforcer la veille sanitaire dans tous les ports et aéroports".

Pour mémoire, jeudi 12 mars 2020, le coronavirus touche 113 pays. L'OMS comptabilisait 124 101 cas avérés et 4 566 décès.

 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live