Madagascar : l'heure des comptes pour d'anciens ministres

politique
Assemblée nationale de Madagascar
©capture d'écran l'Hebdo de Madagascar (archives)
Douze ex-ministres Malgaches sont visés par des enquêtes. Ils étaient en poste de 2009 à 2013. L'Assemblée nationale devrait transmettre, prochainement, ces dossiers à la Cour suprême. Dans le même temps, le Service de Renseignement financier traque 579 milliards d'ariary d'évasion fiscale.
La crise sanitaire a entraîné une crise financière sévère à Madagascar comme dans de nombreux pays. La Grande île étant déjà parmi les États les plus pauvres de la planète, elle resserre les cordons de la bourse et s'engage dans une lutte sans merci contre la corruption, l'évasion fiscale et les détournements de fonds. 

Douze anciens ministres sont suspectés d'avoir profité de leurs fonctions pour s'enrichir. Selon les premières investigations de l'Assemblée nationale les anciens élus auraient essentiellement détourné des fonds pour leur profit personnel. La Haute Cour de justice devrait produire, prochainement, une mise en accusation. Elle sera soumise aux députés en séance plénière. Si elle est adoptée, le rapport sera transmis au Procureur général précise 2424.mg.
 

579 milliards d'ariary échappent au budget de Madagascar


Cette semaine, le SAMIFIN (Service de Renseignement financier de Madagascar) agence en France qui se nomme Tracfin (Traitement du renseignement et action contre les circuits financiers clandestins). Cette agence n'a pas chômé, les enquêteurs viennent de découvrir que 579 milliards d'ariary soit 125,5 millions d'euros ont échappé au fisc malgache. Cette somme est d'autant plus importante, quand l'on prend en compte le contexte économique actuel du pays. 33 dossiers qui ont été transmis à la justice. Vingt-huit seront directement traités par le Pôle anti-Corruption écrit Madagascar-Tribune.

Ces affaires sont symptomatiques de l'image désastreuse des responsables politiques et économiques malgaches. Les sommes détournées échappent au budget de ce pays. Des millions d'ariary qui permettraient de répondre aux maux dont souffre la population. 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live