Madagascar : le président de l'université de Tamatave limogé

océan indien
Conscient Zafitody, ancien-président de l'université de Tananarive, limogé après les manifestations de février 2021
le président l'université de Tananarive, Conscient Zafitody, a été limogé mercredi en conseil des ministres. Il est suspecté d'avoir détourné des sommes destinées aux étudiants... ©Capture d'écran Madagascar-Tribune

Ce mercredi 3 mars 2021, le président de l'université de Toamasina a été limogé en conseil des ministres. Il aurait détourné l'argent des bourses destiné aux étudiants. Ce vol présumé serait à l'origine des retards de paiement et des manifestations. Un élève de 22 ans a été tué par balle, jeudi.

Les manifestations des étudiants en fin de semaine dernière à Tamatave ont abouti, mercredi, au limogeage du président de l'université de Toamasina. Selon les premiers résultats de l'enquête qui a été transmise au Conseil des ministres, les retards des paiements des bourses et des allocations d'installation qui devaient être versées aux élèves sont liés à des détournements de fonds. 

La justice devra confirmer ou infirmer ces conclusions, la suspicion n'est pas la culpabilité. Cependant, les présumées défaillances dans la gestion des affaires de l'université de la capitale seraient de la responsabilité de Conscient Zafitody écrit L'Express de Madagascar.

La tension reste vive

 

Cette décision politique ne règle pas le problème de fond. Les étudiants attendent toujours de percevoir leur dû. Ils occupent désormais le campus. Dans la nuit de mardi à mercredi, ils ont brûlé des pneus et érigé des barrages qu'ils lèveront quand ils ont auront enfin perçu les sommes qu'ils attendent depuis quatre mois. 

Ce mouvement a fait tache d'huile, après l'université Maninday de Tuléar, samedi, ce sont les élèves de l'École Polytechnique de Vontovorona qui ont débrayé. Comme leurs homologues des universités, ils attendent de percevoir les bourses. 

La pression monte. Elle vise désormais l'exécutif et l'éviction du président l'université de Toamasina ne résout pas l'ensemble des retards. 

Les manifestations de la semaine dernière ont fait un mort à Tamatave. À Tuléar, 30 participants ont été interpellés suite aux affrontements avec les forces de l'ordre écrit Madagascar-Tribune.