Madagascar : pas de trêve de Noël dans la lutte contre le kéré et les escrocs

fraudes
Don de riz et de haricots Sud malgache 24 décembre 2021
©Capture d'écran Midi-Madagascar
La livraison de 25 tonnes de riz et 10 de haricots à Ambovombe, à l’extrême Sud de Madagascar où le kéré sévit depuis deux ans, arrive comme un cadeau de Noël. Dans le Nord, les autorités ont saisi des produits périmés sur les marchés.

L’association Hindu Samaj de Tana vient de livrer 25 tonnes de riz et 10 tonnes de haricots secs à Ambovombe. Ces vivres sont distribués depuis jeudi dans les 11 villages de la région. Les 5 000 familles de la région survivent depuis deux ans en se nourrissant de feuilles de cactus et de tamarins. L’eau reste une denrée rare et précieuse.

Cette livraison a été possible grâce à cette association Hindoue qui a vu le jour au siècle dernier, regroupe 1 200 membres actifs. Les dirigeants ont collecté des millions d’ariary pour acheter cette marchandise, louer les camions et financer le convoi. Sur place, la distribution est organisée par l’ONG Frateride Sem Fronterias. Les bénévoles connaissent parfaitement le terrain et les responsables des villages : Mora  Fanogne, Ambohimalaza, Ambitika, Ambearandro, Anjanakoake, Esanta, Maromalay, Beantara, Anjeke, Tsilavadambo et Ambovombe, précise Midi-Madagascar.

En 2022, l’association Hindu Samaj devrait sortir de l’ombre en construisant le premier temple Hindou de Madagascar.

 

Des marchandises périmées vendues sur les marchés

Bonbons saisis à Mada 24 décembre 2021
©Capture d'écran 2424.mg

Le malheur des uns fait, presque toujours, le bonheur des autres. Cette semaine, les autorités sanitaires, qui sont sur tous les fronts, ont procédé à la saisie de bonbons, de jus de fruit, de chewing-gum, de pâtes alimentaires et de sacs de poudre de lait pour enfants, avariés ou périmés, écrit L'Express de Madagascar.
Ces produits potentiellement dangereux pour les consommateurs devaient être détruits, mais ils ont été récupérés contre quelques ariary par des revendeurs peu scrupuleux.

Les inspecteurs ont constaté que des dates de péremption avaient été modifiées. En ces périodes fêtes, la vente sur les marchés de ces produits à des prix compétitifs (NDLR : et pour cause) et un casse-tête pour les autorités en charge des contrôles sanitaires.

Les marchandises récupérées vont être incinérées, cependant ce coup de filet a pour but d’alerter les consommateurs, précise 2424.mg. Consommer ces produits peut être très dangereux !

Il est essentiel pour les familles de redoubler d’attention quand des produits alimentaires destinés aux enfants sont bradés.