Maido : une errance animale qui finit bien

solidarité
Maido chienne adoptée
©Réunion La 1ère
Maido, petite chienne Royal Bourbon de 10 mois, errait la semaine dernière dans les hauts de Saint-Paul. Une jeune fille et son amie ont tout fait pour la faire adopter. Maido s’envole bientôt pour l’Oise où l’attend sa nouvelle famille.
 

Léa et Florine se promenaient au Maido quand elles ont croisé une petite chienne pleine d’affection. Les deux jeunes femmes ont alors voulu la ramener un peu plus bas, vers des zones habitées, où l’animal pourrait trouver d’autres congénères et peut-être de la nourriture. Mais voilà, le coup de foudre est immédiat, la petite chienne ne veut plus quitter leur véhicule. Les promeneuses décident donc de la ramener chez elles et tentent de lui trouver un abri. Mais aucune place de disponible. Les centres d’accueil sont saturés et elles ne peuvent se résoudre à emmener la petite chienne en fourrière où une euthanasie presque certaine l’attend.

Maido : une errance animale qui se finit bien
©Réunion La 1ère


Un appel à la solidarité est lancé


Après moult recherches, la petite chienne finalement baptisée Maido, trouve finalement une famille prête à l’accueillir dans l’Oise. Se pose alors, pour les jeunes femmes, la question du coût : le transfert en avion, les frais de stérilisation, les vaccins, les papiers etc…. Léa fait alors appel à son réseau sur Internet.


Près de 50 000 personnes se mobilise pour le sauvetage de Maido. Plus de 300 euros sont ainsi récoltés. Maido va donc pouvoir rejoindre d’ici peu sa toute nouvelle vie.

La problématique des chiens errants à La Réunion

errance animale fourrière
©Réunion La 1ère


Les chiens errants, sans propriétaire identifié, sont au nombre de 42 100 selon une étude réalisée en 2018 dont les résultats ont été communiqués par la Préfecture. Plus de 80% de ceux qui sont conduits en fourrière sont euthanasiés, seuls 11% sont adoptés, 5% récupérés par leurs propriétaires. "La reproduction excessive des chiens divagants alimente la population de chiens errants. Ainsi il y environ 5 500 chiots en 2018 issus de cette reproduction qui n’ont pas trouvé de propriétaire", précise l'étude.

Parmi les mesures proposées pour lutter contre l’errance animale, il y a le renforcement du nombre de stérilisations des chiens et chats. « Il est impératif que les propriétaires fassent stériliser leurs animaux, qu’ils les fassent identifier et qu’ils les gardent à leur domicile sous surveillance", recommande la préfecture. Dans cette optique, les autorités lancent régulièrement des campagnes de stérilisations sur le territoire. Il faut savoir que les personnes non-imposables bénéficient de la gratuité de stérilisation pour deux de leurs animaux. Des campagnes qui ont permis en 2017 de stériliser plus de 6 000 animaux, sexes et espèces confondus.

Le reportage de Thierry Chapuis : 

©reunion
Les Outre-mer en continu
Accéder au live