Manifestation des transporteurs devant Holcim

manifestation
Blocage holcim transporteurs
©Réunion La 1ère
A Cambaie, la centrale à béton du groupe Holcim à l’arrêt ce lundi 20 janvier suite à un mouvement de grève. Ce ne sont pas les salariés de la société qui sont mobilisés mais les transporteurs de béton.
 
Les camionneurs protestent contre la résiliation de leurs contrats par le fabriquant de béton. La direction d’Holcim justifie cette décision par une vaste réorganisation de son activité sur l’île.

Le fabricant de béton s’est effectivement engagé dans une restructuration au début du mois d’octobre dernier. Holcim a ainsi lancé un plan social qui prévoit la suppression d’une quarantaine d’emploi. Cela représente un tiers des effectifs avec notamment la fermeture du site de Sainte-Clotilde.
 

Les emplois indirects sont également concernés


Vint-neuf transporteurs réunionnais sont en contrat avec  Holcim. Ces derniers travaillent quasi-exclusivement pour le fabriquant de béton. Le vingt-six décembre dernier, ils ont appris par courrier que la direction d’Holcim souhaitait résilier leurs contrats dans le cadre de sa réorganisation stratégique. Une direction qui souhaite rappeler que des appels d’offres vont être lancés et que ces marchés seront attribués en priorité à ses transporteurs historiques. Certains travaillent en effet pour Holcim depuis presque trente ans.
 
Blocage holcim transporteurs
©Réunion La 1ère

Mais ces marchés seront beaucoup plus restrictifs dénoncent les transporteurs. L’âge limite des camions à douze ans et la suppression du minimum garanti mensuel sont inacceptables pour ceux qui ont décidé de faire grève aujourd’hui. Par ailleurs, ils se sont rapprochés d’un avocat pour contester la décision d’Holcim en justice. Les manifestants ont également demandé à rencontrer la direction du fabricant de béton. Cette dernière y est disposée si le travail reprend dans les centrales.

Le reportage de Thierry Chapuis : 
©reunion

 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live