Maurice : le ministre du Commerce a démissionné

politique
Yogida Sawmynaden, ministre du Commerce de l'île Maurice
©Indian Océan News

Mercredi, en fin d'après-midi, Yogida Sawmynaden, ministre du Commerce, a annoncé sa démission. Le député était convoqué à 11 h ce jour, par les inspecteurs de police des Casernes pour être entendu dans l'enquête pour emploi fictif. Une affaire qui a éclaté en début d'année.

La démission du gouvernement mauricien du ministre du Commerce, mercredi un peu avant 17 h, était prévisible. La pression s'était accentuée, au fil des jours et des convocations devant le tribunal de Port-Louis, sur Yogida Sawmynaden suite à la plainte de Simla Kistnen pour une présumée affaire d'emploi fictif.

L'incertitude était de mise quant à la décision finale du juge d'engager des poursuites. Allait-il autoriser le Procureur à enquêter ou allait-il suivre la défense qui demandait de classer la plainte pour vice de procédure ? 

Finalement, la réponse est intervenue, ce mercredi 10 février 2021, avec l'audition sur le fond du suspect. Le ministre est arrivé comme convenu à 11 h. Une fois sortie des Casernes, le ministre a organisé une conférence de presse pour annoncer qu'il renonçait à son maroquin écrit Le Mauricien.

 L'exécutif sur la sellette

 

Ce rebondissement, attendu, fragilise le Premier ministre et sa majorité. Le groupe parlementaire s'était d'ailleurs réuni, en urgence ce mardi en fin de journée, pour évoquer les difficultés actuelles. Si officiellement, il a été question de la démission de Nando Bodha, l'ex-ministre des Affaires étrangères, il n'est pas interdit d'imaginer que l'avenir de Yogida Sawmynaden a été évoqué. Le ministre du Commerce était la cible constante des attaques de l'opposition depuis plusieurs semaines. Son image, dans la population, était dégradée. Le soutien répété de Pravind Jugnauth n'a pas suffi. Il a été contraint d'abandonner son ministère. 

Lors de sa conférence de presse, le toujours député (de la 8ème circonscription comme le rappel Radio One) s'est montré offensif. Il a réfuté en bloc les accusations et dénonce un complot. Il souhaite désormais apporter la preuve de son innocence dans ce dossier, comme dans les autres affaires où son nom est apparu. Une position soutenue par les membres du gouvernement, comme s'en fait l'écho Défimédia.