Maurice : les jeunes, les commerces, les familles, l'économie victimes de la Covid

économie
Anaïs, collégienne de l'île Maurice
©Capture d'écran YouTube

Les collégiens sont censés passer des examens cette semaine. Pourtant, comment circuler librement, en cette période de "déconfinement" partiel ? 

Anaïs a lancé un cri de détresse pour alerter la ministre de l'Éducation. Ce désarroi concerne toutes les familles. Cette crise semble sans fin.

Souvent, il suffit d'un événement différent pour nous alerter sur une anomalie dans notre vie. Le cri d'alarme d'Anaïs, collégienne mauricienne, a ému la toile, ce jeudi 1er avril 2021. L'adolescente demande à la Vice-première-ministre qui est en charge de l'Éducation : "de ne pas pénaliser les élèves qui n'ont pas pris part aux examens", qui avaient lieu dans la semaine écrit Défimédia

Son collège est situé en zone rouge. Pour se rendre dans l'établissement c'est un vrai parcours du combattant. Elle a participé à la première journée des examens, mais le lendemain, ses parents lui ont demandé de renoncer. Ils ont accepté son idée d'alerter l'opinion publique via YouTube. Elle souligne dans son texte que des amis n'ont pas pu particper aux épreuves pour des raisons médicales et de conclure : "Nous avons nous aussi préparé cet examen. Je ne vois pas pourquoi nous devrions refaire une année scolaire. Je demande de la compréhension de la part des autorités".

Le nombre de chômeurs augmente chaque jour

Difficile de comptabiliser le nombre de travailleurs indépendants à l'île Maurice. Tous les voyageurs ont été marqués par le nombre de vendeurs ambulants qui parcourent les plages ou tiennent un stand au coin d'une rue. Ces Mauriciens, qui vivent grâce à des petits boulots, sont invisibles et n'apparaissent pas dans les statistiques. 

Cependant, les derniers chiffres officiels montrent un effondrement de l'emploi sur l'île sœur. Uniquement, dans le secteur de l'exportation, on enregistre une perte de 7 424 emplois, nous apprend Le Mauricien. Imaginez, ce secteur comptait 330 entreprises en 2012, elles étaient 235 en 2020 et combien en 2021 ? 

En fait, le "déconfinement" partiel vise à "sauver" l'économie. La vaccination serait un élément de cette stratégie plus globale. Des voix s'élèvent désormais, à Maurice pour : "Apprendre à vivre avec le virus et ne pas devenir paranoïaque non plus", écrit L'Express de Maurice qui relaie l'analyse du Dr Satish Boolell.

Notons qu'aucun cas local n'a été détecté, jeudi à l'île Maurice..

Les Outre-mer en continu
Accéder au live