NRL: les transporteurs devant l'hôtel de Région, la collectivité annonce la tenue d'une réunion la semaine prochaine

travaux publics
Transporteurs
©Imaz Press Réunion
Déception pour les transporteurs qui se sont levés tôt ce matin. Ils espéraient débloquer au plus vite le marché de la digue sur la NRL, mais peine perdue une nouvelle réunion tripartite est prévue seulement la semaine prochaine. 
L'intersyndicale a donc décidé de "partir en guerre" contre la Région et l'Etat. Les transporteurs attendent toujours un signe du président de la collectivité Didier Robert et du préfet Jacques Billant sur la reprise du chantier de la digue. Ils souhaitent être reçus par Didier Robert et non pas par ses vice-présidents. Mais le patron de la collectivité est en congés. Joël Mongin le patron de la FTOI et les autres transporteurs réclament sa présence. "Il faut arrêter de nous rouler dans la farine" a t'il notamment déclaré ce matin devant l'hôtel de Région. 
 
Transporteurs
Joël Mongin le patron de la FTOI ©Géraldine Blandin
Les transporteurs veulent des réponses et ne sont pas prêts à lever le camp. Jean-Bernard Caroupaye, vice-président de la FNTR est présent et multiplie les appels téléphoniques pour faire avancer le dossier. 
 
Transporteurs
©Willy Thévenin
De son côté, la Région visée par ce mouvement apporte son soutien aux transporteurs. Dominique Fournel le vice-président de la collectivité chargé des grands travaux a annoncé en début d'après-midi l'organisation d'une réunion tripartite (Région, Etat et Groupement d'entreprises de la NRL/GTOI-SBTPC) la semaine prochaine probablement le mercredi 29 juillet. 

"Nous ne sommes pas liés contractuellement aux transporteurs. C'est le Groupement qui négocie directement avec eux. A la Région, nous avons déja investi dans la réalisation du dernier tronçon, mais la somme demandée aujourd'hui par le groupement est exhorbitante. Si on accède à cette demande, cela représente un montant entre 450 et 500 millions d'euros, c'est à dire presque le doublement du marché initial."

Le groupement GTOI-SBTPC réclame aujourd'hui une rallonge de 150 à 300 millions pour boucler le chantier de la digue entre la Grande Chaloupe et la Possession.  
 

Je comprends les transporteurs. Le président de Région a toujours voulu les aider. Nous avons toujours été là pour écouter les transporteurs (...)Deux commandes de roches ont été faites. Elles ont été honorées, mais en effet désormais elles sont achevées. 

Dominique Fournel, vice-président de la Région

 
Région Transporteurs
Dominique Fournel, le vice-président de la Région annonce la tenue d'une réunion tripartite la semaine prochaine ©Willy Thévenin
"Il n'est pas question de réaliser une demi-route" répète également Dominique Fournel "Dans le meilleur des cas, la route devrait être achevée courant 2024". 

Les transporteurs ont accueilli plutôt fraichement les annonces de la Région. A l'extérieur de la Pyramide inversée, une série de coup de klaxons a accompagné les déclarations de Dominique Fournel. "C'est du foutage de gueule" ont commenté les transporteurs qui n'excluent pas de durcir le mouvement. "Quand ce n'est pas le groupement, c'est la préfecture. Il faut qu'on arrête. On n'est pas capable de terminer 2,5 kilomètres" crie haut et fort Joël Mongin. 
 
Transporteurs
Une soixantaine de camions attendent à l'extérieur de la Région ©Willy Thévenin
Les camionneurs déçus des annonces comptent rester ce soir sur place devant la Pyramide inversée. Pour l'instant, pas de blocages des routes, mais la déception est telle dans le camp des transporteurs qu'aucune action spectaculaire n'est exclue dans les prochaines heures ou les prochains jours. 

Retour sur une journée de mobilisation devant la Région Réunion avec Florence Bouchou, Willy Thévenin et Philippe Hoarau
 
©reunion

 

La NRL, une succession de rendez-vous ratés


En janvier dernier, la Région, la préfecture et le groupement d'entreprises chargé des travaux de la NRL (Nouvelle Route du Littoral) avaient annoncé un protocole d'accord pour la poursuite de la digue de 2,7 km entre la Grande-Chaloupe et la Possession. Mais depuis plus rien. 

Les sourires et les acccolades devant les caméras et les appareils photos ont laissé la place à l'agacement et à la colère de certains acteurs du dossier, les transporteurs qui s'estiment une nouvelle fois lésés.

Le feu vert pour ce chantier sensible de la digue devait déjà être donné le 10 juillet dernier, après la signature d’un ordre de service entre la collectivité, le groupement NRL et le préfet. Mais cette réunion a été ajournée, sans qu’une nouvelle date ne soit communiquée. 
  La situation est jugée aujourd'hui intenable par les transporteurs, qui fonctionnent déjà depuis un mois en mode dégradé, avec l’arrivée à terme de leur dernier contrats de stockage d’andains.
Transporteurs
Les camions bloquent l'accès à la Région depuis 6h30 ce mardi matin ©Willy Thévenin
Transporteurs
Les transporteurs attendent une entrevue avec les responsables de la Région ©Willy Thévenin
Depuis ce mardi matin, une centaine de transporteurs campent donc à proximité de la pyramide inversée. Ils s'étaient retrouvés tôt peu avant 6h à Champ-Fleuri avec leurs camions avant de se diriger dans les hauts du Moufia à Saint-Denis.

"

On est déterminé! On va rester le temps qu'il faut. On veut démarrer ce chantier de 500 m de digue au plus vite. On ne peut plus attendre!

Jean-Gaël Rivière, président de la FNTR sur Radio Réunion la 1ère




Les camionneurs du sud ont rejoint leurs collègues du Nord . Une quarantaine de poids-lourds avaient quitté Pierrefonds à Saint-Pierre en début de matinée. Finalement, pas d'opération escargot sur les routes du sud. Les camions se sont déplacé sur une seule voie en klaxonnant. Circulation fluide selon le CRGT, le Centre Réunionnais de Gestion du Trafic sauf dans la zone du Moufia où les transporteurs ne veulent pas relâcher la pression. 
 
Transporteurs
Les transporteurs ont fait de la place pour leurs collègues qui sont arrivés de Saint-Pierre et de Saint-Paul en milieu de matinée ©Willy Thévenin
Transporteurs
©Imaz Press Réunion
 
Transporteurs
Les transporteurs devant la Pyramide Inversée ©Willy Thévenin

La NRL, un chantier en pointillés....


Le chantier de la Nouvelle Route du Littoral tourne au ralenti depuis près d'un an. Les transporteurs agacés et frustrés ont stocké les matériaux prélevés dans les champs en espérant un redémarrage des travaux sur le fameux tronçon MT.5 2 entre la Grande Chaloupe et la Possession.

Pour l’instant, seuls les 500 premiers mètres sont assurés si l'on en croit Jean-Gaël Rivière qui s'exprimait en direct ce mardi matin dans le journal de 7h de Réunion la 1ère Radio. La Région souhaite toujours puiser dans la carrière de la Ravine du Trou pour assurer la suite du chantier, mais elle n'a pas de grande marge de manoeuvre.