publicité

20 ans après la mort du chanteur Kaya l'île Maurice se souvient !

Le peuple mauricien a rendez-vous toute la journée principalement à Port-louis pour célébrer la mémoire du chanteur de seggae mort le 21 février 1999 à  la prison d'Alcatraz aux Casernes Centrales dans la capitale. Les circonstances de sa mort n'ont jamais été élucidées à ce jour.

© Michel Vuilermet
© Michel Vuilermet
  • Par Jean-Paul Melade
  • Publié le

L’inventeur du seggae serait mort officiellement d’une fracture du crâne en se tapant la tête contre le mur de la prison. Pour ses fans, il a été tué par la police. Mais personne ne sait à ce jour ce qui est arrivé ce jour-là.

Joseph Réginald Topize alias Kaya avait été emprisonné après un concert sur la dépénalisation du cannabis à Rose-Hill le 16 février 1999. Plus de 40.000 personnes y avaient assisté selon des observateurs. Du jamais vu ! mieux que les meetings politiques et la visite du Pape en 1989.

Ce jour-là le musicien avait même fumé sur scène son joint ce qui lui a valu d’être emprisonné quelques jours après.
Sa mort avait entraîné trois jours d'émeute à l'île Maurice
 

La mort d'un rasta qui prônait l'unité de son pays


Kaya chantait l’unité du peuple mauricien, criait les injustices et les inégalités qui touchaient le plus souvent les créoles descendants d’esclaves. Il a à son actif onze albums, certains enregistrés à l'île de la Réunion.
Son nom Kaya est un hommage à l'album de Bob Marley qu'il admirait; D'ailleurs il avait consacré un album entier à des morceaux connus de son idole (1996).
© Michel Vuilermet
© Michel Vuilermet
 

Hommage national


Toute la journée le pays va célébrer Kaya à travers des concerts à midi sur l'esplanade de la municipalité de Port-Louis, à 19h sur le Waterfront.  Le plasticien  Emilien Jubeau réalisera un portrait géant du chanteur sur la façade d'un immeuble. Une statue à son effigie sera érigée toujours dans la capitale, le 10 août prochain, jour de la naissance de Kaya.

Une exposition se tient jusqu'au 30 mars au Blue Penny Muséum du Caudan dans la capitale de Maurice. Une quarantaine de portraits réalisés par la plasticienne Caroline Mandron.

Enfin le Sakifo 2019 à la Réunion, lui rendra un hommage le samedi 8 juin avec la présence du groupe "Racinetatane" qui l'a accompagné de son vivant.

 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play