publicité

L'actu dans la région : Sambi, ex-président des Comores, privé de défense

L'avocat de Mohamed Sambi, ex-président des Comores, dénonce les atteintes aux droits de la défense de son client. Depuis le placement en détention provisoire à domicile, de Mohamed Sambi, le conseil n'a jamais pu s'entretenir avec lui, sans la présence d'un militaire dans la pièce.  

L'ancien président des Comores Ahmed Abdallah Mohamed Sambi © YOUSSOUF IBRAHIM / AFP
© YOUSSOUF IBRAHIM / AFP L'ancien président des Comores Ahmed Abdallah Mohamed Sambi
  • Par Fabrice Floch
  • Publié le , mis à jour le
La crise comorienne est loin d'être terminée. Les visites des émissaires de l'Union africaine, la mission sanitaire française et la venue de représentants des droits de l'homme pour l'ONU ont permis de relancer le dialogue entre la "Mouvance gouvernementale" et "l'Union de l'opposition", mais sur le fond la situation reste figée.
Les élus de l'opposition placés en détention provisoire au mois d'août 2018, sont toujours incarcérés. Le président Mohamed Sambi, ex-président des Comores, est toujours en détention provisoire à domicile. 

Les instances judiciaires internationales sont alertées 

Certes, il n'est pas dans une geôle de Moroni, mais il est privé de communication et doit se nourrir comme les prisonniers. Son avocat ne peut pas s'entretenir librement avec lui. Ce mardi 25 septembre 2018, son avocat a dénoncé les atteintes aux droits de la défense dont l'ancien homme fort de l'archipel était victime. Maître Mahamoudou envisage sérieusement de ne plus cautionner l'action judiciaire en assistant son client lors des convocations. Il a alerté les instances judiciaires internationales et des recours sont engagés écrit MasiwaKomor.


L'agence mondiale anti-dopage était aux Seychelles pour lever la suspension Russe 


Il faut bien choisir son lieu de résidence pour prendre les bonnes décisions ! C'est manifestement la devise de l'union mondial anti-dopage. Ses membres s'étaient réunis aux Seychelles, à l'Eden Blue (voir la photo ci-dessous), ont levé la suspension qui interdisait à la Russie de participer aux compétitions internationales d'athlétisme et de gymnastique. Cette décision, qui ne fait pas l'unanimité, a été validée par neuf membres de l'AMA précise seychellesnewsagency.com. Jonathan Tailor a souligné que la Russie devrait se conformer aux exigences de l'agence sous peine de nouvelles sanctions.



 
L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play