publicité

Deux mois après la crise des Gilets Jaunes, quelle suite pour le mouvement ?

Il y a deux mois, la mobilisation des Gilets Jaunes commençait à La Réunion. Après deux semaines de blocages de l’île, les manifestants ont établi d’autres modes d’actions et ont rédigé des cahiers de revendications. Où en est désormais la mobilisation ?

"La Kaz Gillot" mise en place près de la quatre voies par les Gilets Jaunes. © Sébastien Autale
© Sébastien Autale "La Kaz Gillot" mise en place près de la quatre voies par les Gilets Jaunes.
  • Réunion La 1ère
  • Publié le , mis à jour le
Aux quatre coins de l’île, les "kaz des Gilets Jaunes" fleurissent. Sur un rond-point ou un bout de terre en bord de route, ces lieux sont des points de rencontre pour échanger sur les idées à défendre.
 

Déception

Deux mois après le début du mouvement des Gilets Jaunes à La Réunion, et la grande marche du 17 novembre, la mobilisation a pris d’autres formes. Pour autant, la déception reste. "Nous sommes déçus ! Madame la ministre est passée il y a un mois et demi, elle nous a promis des choses et surtout un plan de travail, aujourd’hui ce n’est que du vent", assure Jean-Claude, un Gilet Jaune installé dans la kaz de Sainte-Suzanne, dernier point de rencontre mis en place dans l’Est de l’île. Même sentiment à Saint-André : "On a rien gagné, les gens sont toujours dans les ronds-points et continuent de galérer", remarque Jean-Patrick, Gilet Jaune.
 

Partir ou rester

Dans le chef lieu à Saint-Denis, la kaz du peuple est dressée devant la préfecture depuis le 24 novembre.Là aussi, la déception perdure. "On est encore pire qu’avant, mais on tient bon", assure Clarisse, gilet jaune sur le dos. Pour autant, les blocages de routes ne sont plus envisagés. Faut-il rester dans ces kaz ou les quitter ? La décision devrait être prise à la fin du mois. En attendant, des réunions entre Gilets Jaunes de toute l’île sont prévues.

Reportage d’Henry Claude Elma et Daniel Fontaine :
Quel état d'esprit dans les kaz des Gilets Jaunes ?
 

Un tour de l’île pacifiste

En plein débat national organisé par le chef de l’Etat, Emmanuel Macron, ils veulent aussi faire entendre leurs revendications. Outre ces points de rassemblement, une "marche des possibles" a eu lieu dans les 24 communes de l’île pendant trois semaines. Ce matin, les manifestants sont arrivés à pieds la Ravine Blanche à Saint-Pierre. Partis de l'Entre-Deux ce matin, ils ont déambulé pacifiquement pour faire entendre leur message. Au total, une quarantaine de personnes se sont relayées sur ce tour de l’île.

Regardez le reportage de Frederic Hoarau et Jacques Payet :
L'arrivée de la marche des Gilets Jaunes

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play