Maurice: un paradis pour éviter de payer des taxes aux pays les plus pauvres d'Afrique

ile maurice
L'île Maurice
Vue de l'île Maurice ©DR
Comment priver les états africains de revenus? En vous domiciliant à l’île Maurice, répond aux investisseurs étrangers le grand cabinet anglo-saxon d’audit et de conseil Deloitte. Une astuce fiscale figurant dans un document que s’est procuré l’ONG ActionAid.
L'île Maurice, décidée à jouer le rôle de «porte d’entrée de l’Afrique», a déjà conclu une quinzaine de conventions destinées à éviter une double imposition avec le continent et en a une dizaine d’autres en projet.

Cela permet aux investisseurs de rapatrier leurs dividendes et plus-values à un coût fiscal minime. Mais, dénonce ActionAid, les abus de cette plateforme mauricienne privent chaque année les Etats les plus pauvres de la planète de centaines de millions de dollars de revenus.

Les pays les plus pauvres floués

"La stratégie fiscale conseillée par Deloitte pourrait être utilisée pourrait priver certains pays les plus pauvres de revenus dont ils ont désespérément besoin" a déclaré Toby Quantrill, d'ActionAid.

"En utilisant l'exemple du Mozambique pour illustrer leur stratégie, les gens de Deloitte ont choisi un pays dans lequel le revenu moyen est de moins de 2 dollars par jour et où un tiers de la population vit en insécurité alimentaire. Les pays en développement ont besoin faire grossir leur revenus fiscaux. C'est vital pour sortir la population de la pauvreté, mais ça ne pourra arriver que si les grandes sociétés arrêtent d'éviter de payer leurs taxes"

Lire l'article de The Guardian (en anglais)
Les Outre-mer en continu
Accéder au live