publicité

En Inde, la Cour suprême reconnait le "troisième genre"

Après l'Australie le 2 avril, l'Inde vient de reconnaître l'existence d'un troisième genre, ni masculin, ni féminin.

Laxmi Narayan Tripathi, le militant à l'origine du recours devant la Cour suprême, le 12 mai 2012 à New Delhi (Inde). © DR
© DR Laxmi Narayan Tripathi, le militant à l'origine du recours devant la Cour suprême, le 12 mai 2012 à New Delhi (Inde).
  • Par Erwann Ponnet
  • Publié le , mis à jour le
La Cour suprême vient d'ordonner, ce mardi 15 avril, au gouvernement indien d'identifier les transgenres comme faisant partie d'un troisième genre, ni masculin, ni féminin. Le juge K.S. Radhakrishnan a estimé que : " La reconnaissance des transgenres comme un troisième genre n'est pas une question sociale ou médicale mais une question de droits de l'homme ".  Avec cette décision, la Cour suprême au gouvernement de l'Inde de d'identifier les transgenres et de leur donner les mêmes aides et droits que tous les groupes minoritaires.

Cette reconnaissance est l'aboutissement d'un recours déposé en 2012 par Laxmi Narayan TripathiCe militant se dit aujourd'hui : " pour la première fois, fier d'être indien ". En Inde, l'homosexualité reste cependant un crime. Cette même Cour suprême a confirmé, en décembre dernier, la loi en vigueur qui qualifie l'homosexualité de  " comportement contre nature " puni d'une amende et de dix années d'emprisonnement.
L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play