publicité

Madagascar : 48 dahalo interpellés, 260 zébus récupérés, 112 armes saisies

La lutte contre l'insécurité s'intensifie. En deux mois, les gendarmes ont interpellé 48 voleurs, retrouvé 260 zébus, saisi 112 armes et libéré 24 otages. Au cours de ces opérations, trois représentants des forces de l'ordre ont été tués.

© Capature d'écran tribune-madagascar.com
© Capature d'écran tribune-madagascar.com
  • Par Fabrice Floch
  • Publié le
La lutte contre l'insécurité a été l'un des engagements lors de la campagne présidentielle d'Andry Rajoelina. Certes, compte tenu de l'ampleur de la tâche, Madagascar n'est pas débarrassé de ce fléau. Après deux mois d'opérations, le général Léon Jean Richard Rakotonirina vient de dresser un bilan encourageant. 
Cette présentation a, malheureusement, débuté par l'annonce des décès de trois représentants des forces de l'ordre.
 

48 voleurs interpellés, 112 fusils saisis


Pour pacifier le district Tsaratànana, le ministère de la Défense nationale a dû déployer 1600 gendarmes et militaires. Un effort qui reste insuffisant compte tenu de l'ampleur de la tâche. Les premiers résultats sont, cependant, encourageants. En 2 mois, les forces de l'ordre ont appréhendé 48 dahalo, récupéré 260 zébus qui ont été remis à leurs propriétaires, saisi 112 fusils et libéré 24 otages.
 

Des gendarmes et des militaires aident le bandits armés 


Le général a révélé, lors de ce point presse, que pendant une course poursuite avec une bande armée, l'un des malfrats a perdu son téléphone portable. En étudiant l'agenda, les enquêteurs ont découvert que l'un des fuyards était en liaison avec plusieurs gendarmes de la région. En conclusion, le général a rappelé que la campagne de dépôt d'armes illicites se poursuivrait jusqu'au 26 juin 2019 écrit madagascar-tribune.com.
L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play