publicité

Madagascar : un candidat aux législatives kidnappé, retrouvé mort

Un candidat aux législatives, officiellement investi par le parti présidentiel, a été tué par ses ravisseurs. Les kidnappeurs avaient demandé, et obtenu, une rançon pour le libérer. Pourtant, pour une raison inexpliquée, ils ont tué l'otage dont le corps a été retrouvé, par les gendarmes.

© Capture d'écran lexpressmada.com
© Capture d'écran lexpressmada.com
  • Par Fabrice Floch
  • Publié le
Le corps de Haingotiana Bonzon Rakotozafy a été retrouvé en fin de semaine dernière. Il était abandonné dans un fossé de d'Andrakana, dans la commune de Betrandraka qui est située au Nord de Tananarive au centre de Madagascar. 
Selon les premières informations communiquées par la gendarmerie à lexpressmada.com, la mort remonterait au samedi 16 mars 2019, jour de l'ultime contact entre les ravisseurs et la famille de la victime. 

L'affaire aurait débuté dans la nuit du 10 mars à Bekapaika. Dès le lendemain, les kidnappeurs téléphonent à la famille de leur prisonnier pour exiger une importante somme d'argent contre la libération du détenu. Ils précisent que celui-ci sera exécuté si les forces de l'ordre sont alertées.
Cette pratique étant devenue "banale" à Mada, la famille s'exécute et garde le silence.
 

Le suppléant devient le candidat au poste de député 


Que s'est-il passé ? Pourquoi le futur candidat aux législatives a été tuée ? Deux questions pour l'instant sans réponse. Cependant, le samedi 16 mars 2019, les ravisseurs apprennent à sa famille qu'il est mort.
Les malfrats avaient touché la moitié de la somme exigée et s'étaient engagés à libérer l'otage contre la seconde moitié de l'argent demandé. 

Le suppléant, du candidat disparu, va devenir le représentant du parti "Nous sommes tous reconnaissant" d'Andry Rajoelina, nouveau président de la République de Madagascar.
Les élections législatives se dérouleront le 27 mai 2019. 
L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play