publicité

En résidence surveillée, Marc Ravalomanana voit ses propos condamnés par Paris

La France a condamné ce mercredi des propos de l'ancien président malgache mettant en cause la légitimité des autorités de son pays, une attitude déjà qualifiée de "provocation inadmissible par l'Union africaine. Marc Ravalomanana est actuellement en résidence surveillée à Antsiranana.

  • Réunion 1ère
  • Publié le , mis à jour le
Paris "soutient la position très claire exprimée aujourd'hui par l'Union africaine" (UA), a déclaré le porte-parole du Quai d'Orsay, Romain Nadal, en demandant aux autorités malgaches de "traiter cette affaire dans le respect du droit malgache et dans un esprit d'apaisement et de responsabilité". "La France appuie les efforts des autorités élues pour le développement du pays", a-t-il souligné.
 
Marc Ravalomanana, rentré par surprise lundi d'Afrique du Sud où il était en exil depuis son renversement, a pris de court les autorités en tenant un point presse et en remettant en cause la légitimité du président élu Hery Rajaonarimampianina.
 
Il a été rapidement intercepté, une mesure approuvée par l'UA, et se trouve depuis confiné à Diego Suarez, au nord de Madagascar, où sa famille, qui dénonce un "kidnapping", a été autorisée à lui rendre visite. Selon l'Express de Madagascar, "le Premier ministre, Roger Kolo est venu au domicile des Ravalomanana à Faravohitra ce 15 octobre 2014. Après cette visite, le Premier ministre a déclaré à la presse qu’il a rencontré Lalao Ravalomanana et lui assuré de la bonne foi de l’Etat qui souhaite aussi que Marc Ravalomanana et famille jouent l’apaisement."

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play

Votre avis nous intéresse !

Nous aimerions savoir ce que vous pensez de notre site.
Cela ne vous prendra que quelques minutes.

Je participe à l'enquête