réunion
info locale

Réaction et nouvelle action de Milit'Active pour lutter contre l'errance animale

société
Francis Kubezick errance animale
©Fabrice Floch
Le porte-parole de l'association Milit'Active, Francis Kubezick, et plusieurs associations de protection des animaux ont été reçus hier soir à la préfecture. Le gréviste de la faim a réagi aux mesures annoncées et il nous a présentés ses prochaines actions dans l'île.
Réunion la 1ère vous présentait ce matin les nouvelles mesures annoncées par le préfet de La Réunion, Jacques Billant, pour lutter contre l'errance et la maltraitance animale. Francis Kubezick, en grève de la faim depuis 12 jours, a accepté de nous donner son ressenti sur la rencontre qui s'est déroulée ce mardi soir dernier.
 

Propos de Francis Kubezick sur les mesures préconisées


« Le communiqué de presse met en avant des chiffres qu’on nous avait déjà donnés. Le plan est plus important que le précédent mais, les sommes proposées ne sont pas suffisantes par rapport au travail qu’il faut réaliser pour sécuriser les habitants et les animaux.

Je déplore le fait qu’on conserve la même politique depuis 20 ans. Les élus continuent à avoir la tête baissée vers "leur champ de la mort" : on tue, on tue, on tue plutôt que d’empêcher la reproduction des animaux. » En plus, ça coûte très cher aux contribuables [...] Pour le moment, on attend une obligation de résultats car depuis 20 ans, aucun bilan ne nous est parvenu.

La responsabilité du préfet est plus importante que celle des maires. D’ailleurs, aucun d'entre eux ne nous a ouvertement soutenus. La région et le département sont, comme d’habitude, absents et inexistants.


Le préfet a été très convivial et très accessible. On pouvait retrouver autour de la table, les avocats de l’ONG One Voice qui étaient présents pour rappeler aux services de l’Etat les droits qu'ont les animaux. Globalement, on nous a écoutés et on nous a laissé développer nos différents points de vue.

J'en ai profité pour rappeler au préfet le poids qu’il peut avoir sur l’errance animale. Il est la clef de voûte des collectivités publiques. Il a le pouvoir de mettre en place des décrets et des arrêtés essentiels pour réaliser des choses exceptionnelles à La Réunion. Pour le moment malheureusement, on met en danger la population. Certaines personnes peuvent être victimes de morsures graves à cause des risques sanitaires qui s’en suivent. »
 

Nouvelle action de Milit'Active : le tour de l’île des « Sans Voix »


« Après cette discussion symbolique avec le préfet, on veut rencontrer les maires un à un. L’idée est d’échanger avec les 24 maires et les 5 présidents des intercommunalités de La Réunion pour avoir leurs avis, leurs positionnements et leurs idées sur l’errance et la maltraitance animale. Mais cet objectif va être difficile à réaliser car les 24 élus de l’île n’ont jamais réussi à se mettre d’accord.

Le principe est de rester sur place 2 jours maximum, et après quoi, on changera de ville. Si la rencontre n'a pas pu être mise en place, les élus concernés devront assumer les conséquences sur les futures élections municipales 2020.


On déménage demain matin (25 juillet) pour se rendre à Saint-Paul. Le cabinet du maire est au courant et nous espérons qu’ils accepteront d’écouter nos revendications. Si la rencontre ne peut pas se faire, les élus concernés devront assumer les conséquences sur les futures élections municipales 2020.

De mon côté, je continue ma grève de la faim. Elle devra sûrement être aménagée sur la longueur, pour durer le plus longtemps possible. On conservera cependant le même campement dans chaque ville de La Réunion. »

A Saint-Denis, de nombreux Réunionnais et touristes sont venus nous voir. Les gens sont généralement heureux de voir une action qui interpelle. Il faut rappeler que la sécurité des habitants est liée directement à l’errance animale. C’est en ça que notre mouvement est important.

Publicité