Peu de personnes dépistées au Covid-19 lors de l’opération au marché du Chaudron à Saint-Denis

coronavirus
Une opération dépistage du Covid-19 au Chaudron.
Une opération dépistage du Covid-19 au Chaudron, à Saint-Denis. ©Précilla Ethève

Face à la dégradation de la situation sanitaire à La Réunion, les opérations de dépistage du Covid-19 se multiplient dans l’île. Ce dimanche 7 février, quelques dizaines de personnes seulement se sont faites testées au marché du Chaudron.

Des tentes blanches et du personnel médical au beau milieu du marché du Chaudron, ce dimanche 7 février. Une opération de dépistage du Covid-19 était organisée par la ville de Saint-Denis, alors que la situation sanitaire se dégrade partout dans l’île. Le nombre de cas ne cesse d’augmenter ces derniers jours et les variants sud-africain, britannique et brésilien sont désormais présents sur le territoire.

Peu de volontaires

De 8h à 11h ce matin, un peu plus d’une soixantaine de personnes seulement se sont faites dépister. Organisée conjointement avec la mairie de Saint-Denis, la Préfecture, l’Agence Régionale de Santé et les laboratoires d’analyses médicales, l’opération a suscité peu d’engouement.

Regardez le reportage de Réunion La 1ère :

Opération de dépistage au Covid-19 au marché du Chaudron à Saint-Denis

 

Un taux d’incidence en hausse

Pourtant pour la mairie de Saint-Denis l’enjeu est désormais "d’éviter que le taux d’incidence n’atteigne des taux critiques, qui immanquablement aboutirait à un durcissement des mesures annoncées mercredi par le Préfet".

Mercredi dernier, la préfecture et l’Agence Régionale de Santé annonçaient un taux d’incidence à la Réunion de 37,6 pour 100.000 habitants, soit 68 cas en moyenne par jour. Dans le chef-lieu, le virus circule. Sur quinze clusters actifs dans le département, deux sont localisés à Saint-Denis.

 

Eviter couvre-feu et confinement

Pour les autorités, l’objectif est d’éviter un couvre-feu voir même un confinement. Mercredi dernier, le préfet de La Réunion, Jacques Billant, a revu les seuils épidémiques pour le déclenchement de ces mesures.

Si le taux d’incidence dépasse le seuil de 100/100 000 habitants, un couvre-feu à partir de 22h sera appliqué. La mesure pourra être territorialisée à l’échelle d’une commune. Si le taux d’incidence dépasse 125 cas pour 100 000 habitants, le couvre-feu sera abaissé à 18h. Enfin, si la barre des 150/100 000 est franchie et que la tension sur l’hôpital se maintient, un conseil de crise sera réuni pour statuer sur le confinement du territoire.