Grand Port Maritime : les 3 500 conteneurs entassés enfin en cours d'évacuation

transports le port
Evacuation des conteneurs vides
Conteneurs au port-est ©Thierry Chenayer
Depuis plusieurs mois les conteneurs s'entassent au port-est, soit plus de 3 500 conteneurs. Après des menaces de blocage, le Grand Port Maritime a procédé, dès samedi dernier, aux opérations d'évacuation des conteneurs vides. L'objectif : désengorger la chaîne de logistique. 

Désengorger à tout prix les emplacements de stockage du Port et les plates-formes des entreprises. C'est ce que réclamait les transitaires. Ils ont fini par avoir gain de cause. Les conteneurs sont en cours d'évacuation : "Depuis ce week-end, deux navires MSC sont arrivés. Et on a pu évacuer entre 1200 à 1500 conteneurs de 20 pieds", déclare Fabrice Brunetti, commandant de Port au Grand Port Maritime de La Réunion. 

(Re)voir le Reportage de Réunion La 1ère :


La fin d'année, une période chargée 

Depuis quelques mois, les importateurs voyaient le nombre de conteneurs augmenter de jour en jour. Ce sont ainsi près de 3 500 conteneurs qui se sont retrouvés en souffrance au Port-Est. Selon Fabrice Brunetti, commandant de Port au Grand Port Maritime, "il est de coutume de se retouver face à pareille situation, mais la crise sanitaire du covid 19 a accentué ces phénomènes, en chamboulant l'organisation des escales des navires." 

Bientôt une rupture de stock 

La chaîne de logisitique étant surchargée, les professionnels craignent la rupture de stock sur certains produits. "Les jouets et décorations de Noël sont déjà dans les rayons. La rupture de stock concerne d'autres produits, notamment le matériel médical", explique Mélanie Dupré, représentante du syndicat TLF, transport logistique de France, section transitaire. "Aujourd'hui, on a des compagnies maritimes qui ne reprennent pas leurs conteneurs vides, après les avoir livrés sur le port", dénonce-t-elle. 

Le Grand Port Maritime fait du ménage. Des conteneurs devront donc être évacués du Port-est, pour en accueillir de nouveaux. Pour les quelques 1000 conteneurs vides qui vont rester, ils doivent être accueilli chez un manutentionnaire pour désengorger la chaîne logistique. 
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live